Imprimer
Commentaires
INRA

Sélectionner des vignes qui transpirent moins la nuit pour s'adapter au changement climatique

Publié le 29/09/2016 - 12:20

Des chercheurs de l’Inra et de Montpellier SupAgro montrent qu’en choisissant des cépages présentant une plus faible transpiration la nuit, on réalise une économie d’eau sans altérer la croissance des plantes.
Les scientifiques ont étudié le comportement de quelque 200 descendants d’un croisement entre deux cépages très populaires dans les régions méditerranéennes (Syrah et Grenache), à la fois en conditions contrôlées sur une plateforme de phénotypage (PhenoArch), et en conditions naturelles. Les chercheurs ont ainsi identifié des régions du génome associées à la fois à une faible transpiration nocturne et au maintien de la croissance. La transpiration de nuit représente environ 15 % de la transpiration de jour. L’utilisation de certaines plantes permettrait d’économiser jusqu’à la moitié de l’eau transpirée la nuit.

Cette découverte ouvre de nouveaux horizons pour l’amélioration variétale visant une utilisation de l’eau plus efficiente, enjeu majeur pour l’adaptation de l’agriculture au changement climatique. Elle pourra également conduire à localiser plus finement les régions clés du génome impliquées.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière