Imprimer
Commentaires
Gel

Languedoc : la vendange 2021 pourrait être amputée de 30 à 50 %

Publié le 12/04/2021 - 15:55

L'épisode de gel dans la nuit du 7 au 8 avril a fortement touché le Languedoc alors que la vigne avait enclenché son débourrement. Sur des bourgeons nouvellement sortis, le gel a causé de gros dégâts : la vendange 2021 pourrait être amputée de 30 à 50 % de ses volumes et jusqu'à 90 % dans certaines zones, indique le Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL).

Dans notre région, le gel a frappé jusque dans des secteurs habituellement protégés, constate Miren de Lorgeril, présidente du CIVL.

En dépit des dispositifs de protection mis en place par les vignerons, tout le vignoble a été touché, des Cévennes à Malepère, y compris dans des zones qui n'avaient jamais gelé même durant l'épisode historique de gel de 1956.

Les AOP durement affectées en plaine

En Terrasses du Larzac, on parle d'une perte de 80 % des volumes ; En Grès de Montpellier, elle serait de 30 à 90 %. En AOC Picpoul de Pinet, dans l'Hérault, 15 à 90 % des vignes sont touchées : la proximité de l'étang de Thau n'a pas protégé la vigne. En Pic Saint-Loup, les températures ont atteint -7° C à - 8° C et on table pour l'instant sur 50 % de pertes, avec une situation hétérogène dans l'appellation. Dans l'appellation Saint-Chinian, le gel a grillé environ 50 % des vignes. Même chose pour l'AOC Faugères. Quant à l'AOP Languedoc-Pézénas, elle est touchée à hauteur de 20 à 90 %. Dans tous les cas, les vignes de plaine ont été plus touchées que celles des coteaux.

L'ouest du Languedoc semble relativement épargné. A la Clape, l'effet tempérant de la mer a protégé l'appellation. Mais les dégâts sont hétérogènes : si le cru La Livinière a été moins touché, ce n'est toutefois pas le cas du cru Boutenac en Corbières. L'ensemble de l'AOP a souffert, avec 65 à photo gel © S. Favre/Pixel image70 % des parcelles impactées. Le littoral a été moins touché, de l'ordre de 30 à 40 %. Quant aux appellations de l'ouest audois, elles ont elles aussi été relativement épargnées avec un impact sur 15 à 20 % des surfaces, à l'exception de Malepère, près de Limoux, la plus gelée, chiffre le communiqué.

 

 

Les IGP amputées des deux tiers de leur vendange ?

L'importance de la proportion de vignobles de plaine en IGP explique que ces dernières aient été particulièrement affectées par le gel. La perte de récolte en IGP est estimée entre 60 et 90 % dans l'Hérault, des deux tiers dans l'Aude et entre 60 et 70 % en Cévennes gardoises.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière