Imprimer
Commentaires
Engrais verts

Faut-il semer les couverts avant ou après les vendanges ?

Publié le 24/08/2020 - 14:30
Avec des semis précoces, l’installation du couvert est plus rapide, mais plus sensible en cas de sécheresse.

Cet article de Viti 454 de septembre 2020 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

Selon les secteurs et les choix techniques des vignerons, les engrais verts sont parfois semés précocement, courant d’été, ou après les vendanges. Confrontation de pratiques de deux vignerons sur leurs gestions des couverts, l’un en Charente-Maritime et l’autre dans le Tarn.

Laurent Curaudeau, vigneron à Cozes (Charente-Maritime). Pourquoi mettez-vous en place des engrais verts ?
Laurent Curaudeau :
Sur mes 25 ha de vignes, avec des terres acides pauvres en humus, je cherche avec les engrais verts à apporter de la matière organique. Les couverts, ce n’est pas la panacée, car d’une année à l’autre, rien n’est gagné, mais cela nous permet de réduire la dose de fumure à acheter ! Aussi, les rangs semés avec couverts sont plus propres l’hiver, avec moins de développement d’adventices, en comparaison des rangs non semés. Même sous le rang, les adventices semblent moins se développer quand les couverts sont présents sur le rang, sûrement par concurrence hydrique des espèces semées.
Pascal Pélissou : Depuis plusieurs années, je sème des couverts sur mes 60 ha de vignes, accompagné par le groupe Dephy, avec l’objectif d’apporter de la matière organique aux sols, et d’accroître leur fertilité.

Pascal Pélissou, viticulteur  à Brens (Tarn).  À quelle date semez-vous vos engrais verts ?
L. C. :
J’ai testé durant quelques campagnes les semis d’engrais verts après les vendanges, sans succès à cause de développements trop faibles. Je suis donc passé aux semis précoces. Je sème désormais un rang sur deux en engrais verts avant le 15 août. À cette période, nous avons un peu plus de temps, et nous avons observé qu’en général, il y a des précipitations vers la mi-août, qui aident les graines à lever. Plus les couverts lèvent vite, plus ils feront de la biomasse, et moins la machine à vendanger les détruira, sauf si la période de récolte est très pluvieuse, ce qui peut alors entraîner la destruction de 50 % du couvert.
P. P. : Ici, les vendanges commencent assez tôt, entre le 1er et le 5 septembre. Si l’on veut semer avant les vendanges, il faudrait viser fin août, mais les sols sont très secs avec des levées qui sont très aléatoires. Nous avons fait des essais de semis précoces l’an dernier sur la première semaine de septembre, pour un cépage tardif vendangé plus tard, mais la levée était mauvaise. Nous préférons donc semer plus tard, souvent jusqu’au 15 octobre, en multipliant les dates de semis.

Comment mettez-vous en place vos couverts ?
L. C. :
Après un travail du sol à partir de mai, je sème mes couverts avec un vieux semoir en passant si besoin à l’avance un coup de herse rotative pour ameublir le sol.
P. P. : Les couverts sont semés un rang sur deux, mais aussi tous les rangs sur certaines parcelles, après travail du sol ou en direct sur une bande plus étroite dans le rang, pour ne pas être détruits par les passages d’engins dont les machines à vendanger.

Avec ses engrais verts,  Pascal Pélissou cherche  à accroître la fertilité  de ses sols.

Quelles espèces mettez-vous en place ?
L. C. :
Je produis des céréales sur l’exploitation, alors je récupère une partie de mes semences pour les couverts. Après avoir essayé l’orge, je suis passé à l’avoine. Nous avions des problèmes de rouille sur l’orge, alors que l’avoine est plus rustique et correspond bien à l’objectif d’avoir de la biomasse. Nous moissonnons l’avoine fin juin, puis nous la semons début août. En 2020, je vais semer un mélange d’avoine-pois, et d’avoine-féverole avec un suivi par la chambre d’agriculture, ainsi qu’un mélange du commerce. L’intérêt des légumineuses est d’apporter de l’azote et de la potasse dans nos sols. Parfois, nous mettons aussi du trèfle rouge, et alors, les gens s’arrêtent pour prendre des photos !
P. P. : Au début, je semais de l’avoine et de la féverole, mais la céréale était atteinte de jaunisse, et la légumineuse touchée par la rouille au printemps. Le problème de semer tôt, sans traitement, c’est d’avoir des maladies sur les couverts. Les semis précoces sont sûrement davantage adaptés plus au nord, où les sols sont moins desséchés l’été. L’idéal ici, c’est de semer entre le 15 septembre et le 15 octobre. En semis précoce,  dans la région (Tarn), je déconseille ainsi la féverole ou le seigle (qui a besoin de froid pour taller), et je préfère tester de la vesce ou des crucifères (navette, radis), complétées par des graminées.

Comment sont détruits les couverts ?
L. C. :
La destruction se fait par broyage fin février-début mars.
P. P. : Les couverts sont détruits fin avril-début mai, à l’aide d’un rolofaca. L’objectif est d’avoir le maximum de biomasse, qui se dégrade le moins vite possible, et ainsi créer un paillage. D’où l’intérêt de mélanger les espèces, avec des féveroles, vesces, graminées et crucifères. Un premier coup de rouleau détruit les féveroles fin avril, puis les céréales et la vesce continuent de pousser jusqu’au second passage de rolofaca fin mai-début juin. Ainsi, on valorise deux couverts en un !

Chambre d’agriculture de Charente-Maritime
Semer tôt ou semer tard

Avant vendanges
• Les semis réalisés avant les vendanges, de la mi-août à la mi-septembre, peuvent se faire lors du dernier passage de cultivateur, sans imposer de passage spécifique.
• Les semis précoces améliorent la portance pour la machine à vendanger en conditions pluvieuses, mais avec un risque de destruction partielle du couvert.
• L’installation du couvert est plus rapide, mais plus sensible en cas de sécheresse.
Après vendanges
• Les semis après vendanges imposent un passage spécifique. L’installation du couvert est moins rapide, mais moins sensible au gel d’hiver.

Article paru dans Viti 454 de septembre 2020

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière