Imprimer
Commentaires
Viticulture durable

Cognac lance sa certification environnementale

Publié le 02/12/2016 - 10:32
Le Bnic s'engage dans la viticulture durable, en lançant sa démarche de certification environnementale au Vinitech 2016. Photo O.Lévêque/Pixel Image

Fin du désherbage total à 5 ans. Un viticulteur sur cinq équipé d’équipement de pulvérisation confinée. Voilà quelques ambitions affichées par la filière cognac, désormais engagée dans une démarche de certification environnementale. Le lancement a eu lieu mercredi au Vinitech. Jean-Bernard de Larquier, président du Bureau national interprofessionnel du cognac (Bnic) a introduit :

 

La prise en compte de l’environnement par les producteurs de cognac n’est pas nouvelle. Mais, par cette démarche, nous souhaitons engager 100% des producteurs d’ici cinq ans avec à la clé, une certification environnementale reconnue autour de sept enjeux : pérennité du vignoble, protection du milieu naturel, maîtrise des produits phytosanitaires, gestion des effluents vitivinicoles, formation, santé et sécurité au travail, et enfin, relations entre les viticulteurs et leur voisinage.

 

Les chambres d’agriculture Charente et Charente-Maritime et l’IFV sont partenaires. Le Bnic a investi pour sa part plus de 300000 euros pour la première année, sans compter l’investissement humain, souligne Catherine Le Page, la directrice.

 

Autodiagnostic gratuit

Une première étape vise à évaluer de façon volontaire les pratiques des quelque 4544 viticulteurs de l’appellation, au travers de sessions gratuites de formation dispensées par les chambres d’agriculture partenaires. Ces formations, débutées le 18 novembre dernier, s’organisent par groupe de 10 viticulteurs, qui renseignent sur une plateforme web leurs données et pratiques. Déjà 30 sessions sont planifiées d’ici février 2017.

Suivront l’autodiagnostic permettant d’identifier des axes de progression et des objectifs individuels, ainsi qu’un plan d’action individualisé et de partage de bonnes pratiques. Enfin, chaque viticulteur sera accompagné pour mettre en œuvre ce plan d’action avec l’objectif d’obtenir une certification environnementale.

dsc_8850.jpg

Laëtitia Four, responsable du pôle développement durable au Bnic, devant le module d'autodiagnostic en ligne pour les vignerons.

 

Une demande de reconnaissance de cette certification environnementale cognac par le ministère de l’Agriculture, équivalent à un niveau 2 HVE (Haute Valeur environnementale) sera engagée. Laëtitia Four, responsable du pôle développement durable au Bnic, souligne :

 

Cette validation par le Ministère devrait se faire sans complication, car nous avons monté la démarche en concertation avec les services de l’État, et en nous appuyant sur la démarche HVE, en l’adaptant au contexte de la filière cognac. Des équivalences sont d’ailleurs prévues pour les vignerons déjà engagés dans la certification HVE de niveau 2 ou 3. Cette certification environnementale reste volontaire, et nous pensons que l’initiative créera une adhésion de tous, pour une démarche de progression globale. Si nous n’apporterons pas d’aides financières directes aux viticulteurs, nous serons à leurs côtés pour apporter des conseils techniques, et les aider à obtenir d’éventuelles subventions pour l’achat d’équipements adaptés à la viticulture durable, comme les panneaux récupérateurs par exemple.

 

Enfin, il restera à trouver un nom et un logo.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière