Commentaires
Préparation à la mise en bouteille

Filtration sur cartouches: de multiples avantages

Publié le 05/02/2014 - 16:05

Mon-Viti a voulu en savoir plus sur la filtration sur cartouches. Dans cet objectif, nous avons rencontré Maud-Isabeau Furet, responsable d’études en expérimentation et spécialisée en filtration, et Pierre Marx, responsable du chai expérimental du Vinopôle de Blanquefort. Ils appartiennent au service vigne et vin de la chambre d’agriculture de la Gironde.

Maud-Isabeau Furet a rappelé:

La filtration sur cartouches est assez sensible au colmatage, elle s’adresse donc à des vins bien clarifiés ayant au moins six mois d’élevage. Il s’agit d’une filtration finale avant la mise en bouteille. Les analyses de turbidité et de filtrabilité sont indispensables avant de filtrer afin de déterminer si une préfiltration est nécessaire.

Les tests de turbidité sont réalisables soit à l’aide d’un turbidimètre, soit en laboratoire. Pour les analyses de filtrabilité, trois mesures sont possibles et réalisables en laboratoire:

  • L’indice de colmatage qui doit être inférieur ou égal à 20 pour une filtration sur membranes dans de bonnes conditions.
  • Le Vmax est une estimation du volume maximum au colmatage. Pour un colmatage lent, Vmax doit être supérieur à 5000. En-dessous de cette valeur, le colmatage sera rapide.
  • Une analyse plus récente, le coefficient de colmatage. Il doit être inférieur à 10 pour une bonne filtratibilité.

Pierre Marx indique:                                                                     

La contrainte majeure est qu’il faut s’équiper d’un système d’eau chaude afin de stériliser, chaque matin, le filtre à 85°C, dans le sens de la filtration pendant environ 30 minutes.

Après stérilisation, on fait circuler de l’eau froide dans le circuit de filtration pour refroidir les carters.

Tous les jours, il est également conseillé d’effectuer un test d’intégrité des membranes.

Des avantages par rapport à d'autres systèmes de filtration

  1. Une résistance importante

Les membranes offrent une résistance plus importante qu’un filtre à plaques ou à terres, ce qui est un aspect non négligeable quand on filtre des volumes importants. Toutefois, Pierre Marx précise:

Les membranes sont sensibles aux à-coups de pression. On ne doit pas filtrer à une pression supérieure à 2 bars. En cas de montée en pression, il faut immédiatement réduire le débit de la pompe, voire arrêter la filtration, puis décolmater les membranes.

  1. La régénération des cartouches

En cas de colmatage, il est possible de régénérer les membranes: à contre-courant, à une température d’environ 50°C. Le soir, on décolmate toutes les cartouches. Une cartouche peut être utilisée pour la campagne suivante si elle est stockée dans un endroit propre, sec et ventilé. On change de cartouche uniquement en cas de déchirement ou de colmatage total.

  1. L’absence de goût de filtre

Contrairement à un filtre à plaques, qui peut laisser des goûts de carton, le filtre sur cartouches n’induit pas de déviation.

  1. L’absence de relargage des constituants des cartouches

Les filtres à plaques et à terres relarguent des constituants du filtre en cas de déchirement, ce qui n'est pas le cas des membranes.

  1. La possibilité d’utiliser plusieurs porosités de filtration

On peut adapter le circuit de filtration en fonction des conditions de travail de l’opérateur: nombre de carters, nombre de cartouches par carter, taille et porosité des cartouches. Alors que pour un filtre à plaques on est limité à deux porosités.

  1. Un filtre « propre »

Le seul déchet généré par ce type de filtration est l’eau utilisée pour la stérilisation et le décolmatage, à l’opposé du filtre à terres qui est très polluant, tout comme les filtres tangentiels qui nécessitent une décontamination chimique.
 
Néanmoins, il faut considérer le prix des cartouches: pour une cartouche de 20 pouces, il faudra compter environ 200 euros .

N'hésitez pas à partager votre avis sur la filtration sur cartouches via les commentaires!

Pour aller plus loin :
Matévi: La cartouche
Matévi: Les éléments principaux: les cartouches, les carters, la pompe
► IFV: La filtration des vins

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière