Imprimer
Commentaires
Voyage d’étude vitivinicole

Vins de Portugal : les principaux faits marquants d'après les apprentis du BTSA du CFA Edgard Pisani

Publié le 03/04/2018 - 09:52

Découvrir et mieux comprendre le vin portugais. Voilà les objectifs des apprentis de BTSA du CFA Edgard Pisani de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire), partis mi-mars 2018 en voyage d’études au Portugal dans le cadre de leur formation, accompagnés de leur formatrice en commerce du vin Sandra Peillon. Un voyage d’étude itinérant de Lisbonne à Porto en passant par le Douro.

Comme pour les voyages étudiants en Afrique du Sud puis au Royaume-Uni, mon-viti les laisse ici retranscrire ce qui les a marqués :

Des vins assez méconnus en France

Le Portugal bénéficie d’une  diversité de paysages, de sol, de climat, et de variétés de raisins, qui profite à la qualité des vins produits assez méconnus en France. Plusieurs climats influencent le terroir : océanique, continental et méditerranéenne. Ces derniers varient d'une région à l'autre, et leur authenticité est préservée.

Le Portugal possède un système d'appellations comparable au système Français. Les vins portugais sont classés en catégories : régions DOC-DOP (Denominaçao De Origem Controlada) ; Vinho Regional (IGP) ; et Vinho (vin de table).

5e vignoble européen

Le Portugal (10,3 M d'habitants) est le 5e vignoble en Europe et le 11e au monde avec 190 000 ha (2016). C'est le douzième marché du vin au monde, avec une consommation de 460 Ml en 2016 (- 4,2 %/2015). Le pays exporte 40 % de sa production. Les Portugais, qui privilégient les vins nationaux, boivent en moyenne 44,6 l/hab/an de vin, même si la tendance est à la baisse depuis plusieurs années. Les vins importés, en croissance, ne représentent encore que 2 % de la consommation.

La France est le 2e fournisseur de vin en valeur et le 3e en volume du pays (2016). Le pays a importé 247 800 litres de vin français pour une valeur de 2,73 millions EUR. Entre 2014 et 2016, les importations de vin français ont diminué de 22 % en volume mais augmenté de plus de 41,3 % en valeur (douanes françaises, 2017), subissant une forte concurrence de l'Espagne, de l'Allemagne et des États-Unis.

La Cuvée das 4 Maravilhas da Mesa da Mealhada 2009 – DOC BAIRRADA – 13 degrés : 8 producteurs qui se sont regroupés pour élaborer la cuvée prix restaurant 14€. Assemblage de Baga, Touriga Nacional et Syrah. Une des caractéristiques : l’étiquette est en braille.

 

Des vignes dans le sable

Les principales régions de production se situent dans le Nord et le centre du pays : Estremadura, Douro, Minho, Alentejo, Terras do Sado, Beiras, Bairrada et la région de Dao. Il était impossible de ne pas aller à Colares, région, proche de Lisbonne, la plus petite des régions viticoles du Portugal environ 12 ha.

Les vignes de Colares tirent leur renommée du fait qu'elles ont été plantées au cœur des dunes de sable, protégées par des brise-vent. José Baeta, viticulteur sur 1 ha, a expliqué aux étudiants que Colares est la  seule région viticole du Portugal à avoir résisté au phylloxéra grâce aux racines, de plus de 2 m de profondeur dans le sable.

Œnotoursime bien organisé

Les Portugais sont bien organisés en ce qui concerne l’accueil clientèle et le "wine tour". La visite, de 1 h 30 à 2 h, est payante et fonction de la typologie de clientèle (étudiant, adulte, groupe). Cette offre n’oblige pas les clients à acheter du vin. Les étudiants ont pu remarquer que l'anglais était la langue du tourisme. Dans les lieux d’accueil que nous avons effectué, les portugais étaient bilingues.

Des vins vraiment abordables sur le prix

Ce qui nous a vraiment marqué : le prix de vente consommateur. Au Portugal, il est possible de trouver une bouteille à 5 € TTC et le vin est bon, voire très bon. Une bouteille autour des 12 € TTC est considérée comme un vin haut de gamme. Pour nous français, le vin portugais est vraiment abordable, ce qui n’est pas tout à fait vrai pour les portugais, avec un coût de la vie cher.

Les vins rouges sont très alcoolisés naturellement entre 13° et 14°, ce sont des vins très chaleureux. Nous avons eu l’occasion de goûter Quinta de Cabriz Dao, un vin rouge léger et fruité, noté dans le TOP 100 du WINE SPECTATOR 2016 à la 46e place : – 90/100 à 10 USD.

Le Porto rosé ou "Porto Pink" ou "Porto rosado" :

Le Porto vin rouge fortifié est le fleuron de la viticulture portugaise. Une vraie hiérarchisation existe pour classer les différents types de portos. Il existe aussi le Porto blanc, et du Porto rosé. C'est un Porto à part entière qui se démocratise car il y a une demande.

Autres points marquants :

La TVA portugaise à 23 %, la production de liège (plus de 60 % du volume des exportations mondiales)… et surtout un séjour trop court avec l’envie d’y retourner pour "dénicher" d’autres merveilles !

 

À propos de la photo du BTS Agricole technico-commercial vins et spiritueux

De gauche à droite et de bas en haut sur la photo de Une :

  • LILAS BELLANGER
  • FIRMIN ALLAIRE
  • CORENTIN AUDOUIN
  • EMELINE CITERNE
  • DORIAN HUCHEDE
  • MARVIN BRIAND
  • ELENA SOLORZANO-DAMIAN
  • MARIE MARSAIS
  • JULIE CONSTANTIN
  • THIBAUD CHEVRE
  • ROMANE GUIMARD
  • MAXIME DEVOUD
  • MATHILDE CAREME
  • CAMILLE GUIBERTEAU
  • FIONA LEVEL

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière