Imprimer
Commentaires
Sud de la France

Incendies : l'ICV liste ses conseils

Publié le 30/08/2021 - 17:39

Dégâts d'incendie en Provence, 2021 — Photo ICV Suite aux incendies qui ont touché le sud de la France (Aude, Hérault, Var) courant août, l’ICV a rédigé une note technique à l'attention des vignerons, mettant en avant les conséquences directes et indirectes des incendies sur les plans viticole et oenologique, ainsi que les bonnes pratiques à adopter pour les vendanges et les vinifications en cours et à venir.

Voici quelques éléments récapitulatifs :

1. Dégâts directs = échaudage

Concerne les rangs de bordures, et parfois des parcelles envahies par l’herbe qui a permis la propagation du feu à travers la parcelle. Feuilles plus ou moins brûlées ou desséchées, raisins flétris.

Recommandations :

  • Le raisin est impropre à la vinification.
  • Couper le raisin pour préserver la vigne.
  • L’hiver suivant : tailler sévèrement pour favoriser le développement de beaux bois de taille

 

2. Dépôts de cendres et de fumée

Concerne les parcelles situées sous le vent d’un incendie, ayant été survolées par le panache de fumée. Pas de dégâts visibles sur feuillage, mais possible présence d’un dépôt pulvérulent plus ou moins important.

Recommandations :

  • Identifier les parcelles à problème par la dégustation systématique des raisins susceptibles d’avoir été sous le panache de fumée
  • Veiller à déguster le raisin dans un endroit neutre pour ne pas être influencé par d’éventuelles odeurs ambiantes de fumée ou de suie (conserver les grappes dans un sachet plastique bien fermé quelques heures avant la dégustation permet souvent d'identifier assez aisément les raisins touchés)

NB : le raisin ne sent pas nécessairement la fumée, mais a un goût de cendre.

  • Ne pas vinifier des raisins avec des dépôts de cendre très visibles.
  • Vinifier le raisin suspect à part en prêtant tout particulièrement attention au développement d’arômes soufrés et à l’évolution de l’acidité.
  • Faire des tests de stabilité.

 

3. Déversement d’eau de mer ou d’étangs littoraux (eau plus ou moins salée)

Parfois utilisée par les Canadairs. Dégâts de sels visibles sur feuillage. L’incidence sur la maturation est fonction du % de feuilles touchées (diminution du potentiel photosynthétique en cas de défoliation importante).

Recommandations :

  • Intégrer l'état du feuillage (même méthode d’évaluation que pour le mildiou) dans l’évaluation du potentiel qualitatif de la vigne.
  • En cas de défoliation importante, vendanger le raisin même s’il n’est pas complètement mûr pour préserver les réserves du bois, et pratiquer une taille sévère l’hiver suivant.

Retrouvez l'ensemble de la note technique de l'ICV ici.

 

4. Déversement de produits retardants

A priori, ces produits ne contiennent aucun constituant toxique pour l’homme ou nuisible pour l’Environnement (selon le Centre Anti Poison de Marseille).

Recommandations :

  • En cas de forte contamination des raisins : détruire la récolte, en faisant faire une estimation des dégâts par un expert pour évaluer leur importance et faire marcher les assurances.
  • Si le raisin ne paraît pas souillé : vinifier à part.
  • Penser à rincer soigneusement le matériel vinaire, les tuyauteries et les pompes après contact avec la vendange souillée.
  • Prévoir des analyses de recherches de résidus avant mise en marché du vin.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière