Imprimer
Commentaires
Œnotourisme

L’œnotourisme continue pendant les vendanges

Publié le 14/09/2015 - 16:05

Si le mois de septembre, mois des vendanges ("vendémiaire" dans le calendrier républicain), est le mois de la rentrée des classes, il est aussi dans l’imaginaire collectif synonyme de "mois du vin". Des petits cavistes aux immenses hypermarchés, la foire aux vins occupe le rayon saisonnier et les têtes de gondole. Dans les medias, les reportages sur les vendanges se succèdent à partir de la fin août.
L’envie pique alors de nombreux amateurs de vin, réveillés par l’ambiance "vinicole" de cette époque, d’aller se promener dans toutes nos belles régions viticoles. Et combien d’entre eux, dans leur élan, ont voulu rendre visite aux vignerons en septembre et se sont retrouvés recalés devant le chai ou le caveau? Vous imaginez? Quelle déception pour des passionnés qui aiment le vin de ne pas pouvoir assister à sa naissance !

De nombreux domaines viticoles ont déjà des difficultés à gérer la période des vendanges, mobilisatrices de toutes les ressources disponibles, avec des journées souvent interminables. Il apparaît donc impensable de dédier une part de ces ressources pour accueillir, encadrer et faire déguster un public. L’objectif est très clair durant les vendanges : récolter des raisins avec le plus grand soin afin de produire le vin souhaité, ce qui est le premier objectif du vigneron.

Néanmoins la commercialisation des vins est également un objectif immanquable pour les domaines viticoles et l’œnotourisme peut apparaître au minimum comme une opportunité de commercialisation voire une réelle source de profit. Ainsi, les vendanges, paroxysme de l’année, sont une trop belle occasion de mise en valeur du patrimoine vitivinicole pour n’être admirées que par les vendangeurs et les vignerons. La cueillette, l’extraction des jus, sont des moments si poétiques que le grand public en vient à penser qu’il ne se passe rien les dix ou onze autres mois de l’année dans les exploitations. Ainsi je vous propose quelques conseils et exemples de moment qu’il vous est possible de partager, si vous en avez la possibilité, lors des vendanges avec des amateurs.
 

Une journée vendange très bien organisée

Un bon moyen de faire partager l’effervescence des vendanges aux visiteurs et amateurs est d’organiser, le weekend par exemple, des "journées du vendangeur" ou "journées vendanges" centrées sur la récolte ludique de quelques rangs de vigne, collation, déjeuner, mâchon du vendangeur... l’important est de partager l’ambiance conviviale des vendanges. La prestation "Vendanges d’un jour avec le vigneron" imaginée par le domaine Seppi-Landmann à Pfaffenheim en Alsace peut donner des idées. Ce domaine a poussé le côté ludique et inventif très loin en transportant les vendangeurs d’un jour dans de magnifiques bus de collection des années 1950 (vous pouvez retrouver le programme complet de "Vendanges d’un jour avec le vigneron" ici).
 

Les journées vendanges en bus de collection au domaine Seppi Landmann

 

Des événements liés aux vendanges plus simples demandant moins de moyens

Moins contraignant mais tout autant tourné vers l’ambiance folklorique et traditionnelle des vendanges, il est possible de proposer aux visiteurs et amateurs de simplement partager l’euphorie du moment en rendant visite aux vendangeurs ou en assistant à l’arrivée de la récolte au pressoir. Proposer un mâchon dans les vignes ou ouvrir au public l’un des dîners des vendangeurs est aussi un moyen de partager l’univers des vendanges avec un public forcément conquis, sans pour autant bouleverser l’organisation de ces semaines si stratégiques. À titre d’illustration, L’Abbaye de Valmagne dans le Languedoc organise le vendredi 11 septembre prochain un atelier-apéritif "Soirée Fête des vendanges" lors duquel le vigneron explique les étapes de vinification et offre à la dégustation en exclusivité les premiers vins en fermentation des différents cépages du domaine.

Comment faire connaitre ces événements et les remplir ?

Comme souvent une fois qu’un bel événement est créé il reste néanmoins encore à ce que les visiteurs et amateurs potentiels en connaissent l’existence. Beaucoup de belles initiatives sont abandonnées faute de public, souvent par défaut de communication.
Là encore l’idée n’est  pas de s’astreindre à une contrainte en matière de communication sur ces "événements vendanges" et multiplier les supports (office de tourisme, sites d’œnotourisme, lieux d’hébergement, etc.). Parmi les initiatives remarquables et idées à retenir, celle du Château Pichon-Bellevue, qui surfe sur la vague du mascaret pour proposer une journée "Vendanges traditionnelles à la main" destinée à son crémant de Bordeaux couplée à la fête du mascaret.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière