Imprimer
Commentaires
Eudémis

Utiliser les chauves-souris pour lutter contre les insectes ravageurs en vigne ?

Publié le 10/10/2016 - 11:13
En Bourgogne, les inventaires faunistiques menés dans les vignes ont indiqué la présence d’une quinzaine d’espèces de chauve-souris. L’analyse acoustique des ultrasons a montré que des espèces comme les pipistrelles et les sérotines chassent et consomment des insectes dans les vignes.Photo : L. Jouve/SHNA

Cet article de Viti d'octobre 2016 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

L’utilisation des chauves-souris, grandes consommatrices d’insectes, comme auxiliaires dans la lutte contre eudémis est une piste séduisante. État des lieux des connaissances et des initiatives menées dans le vignoble.

« Utiliser » les chauves-souris comme auxiliaires pour lutter contre les insectes ravageurs de la vigne, est une piste prometteuse. Pourquoi ? Parce que ces mammifères, bien que discrets étant donné leur mode de vie nocturne sont de grands consommateurs d’insectes. Il existe 34 espèces de chauves-souris en France. Toutes sont insectivores. Mais sont-elles présentes dans les vignes, chassent-elles dans les vignes ? Consomment-elles des tordeuses, des cicadelles ? Et en consomment-elles suffisamment pour avoir un impact sur les populations d’insectes et être utilisées en lutte biologique ?

Les études sur vigne sont encore peu nombreuses. Gilles Sentenac de l’IFV de Beaune a démarré en 2008 des investigations sur cette thématique dans le vignoble bourguignon.

« Les inventaires faunistiques menés dans les vignes ont indiqué la présence d’une quinzaine d’espèces. Avec l’analyse acoustique des ultrasons, il est possible d’identifier l’espèce ou le groupe d’espèces de chauves-souris dont les émissions ont été enregistrées sur le terrain. Cette méthode permet également de préciser le type d’activité qu’elles pratiquent : déplacement, chasse ou capture d’insecte. Les données obtenues ont révélé de nombreuses activités de transit, mais aussi de chasse et de capture », explique Gilles Sentenac.

Les chauves-souris chassent dans les vignes

« Les cas de capture concernaient essentiellement des pipistrelles communes, des pipistrelles de Kuhl, et des sérotines communes. Donc oui, c’est avéré, les chauves-souris consomment des insectes dans le vignoble. Mais que consomment-elles ? On ne le sait pas. En 2015 et en 2016, une collecte de fèces de chauves-souris a été effectuée. Les analyses génétiques, (dont les résultats sont attendus fin 2016), seront réalisées par l’Inra de Bordeaux - UMR Save.

Les résultats obtenus devraient permettre de savoir si les chauves-souris consomment ou non des tordeuses de la grappe… Si la prédation est avérée, il faudra mener à bien de nouvelles investigations pour l’évaluer quantitativement. Nous sommes donc encore loin d’avoir toutes les réponses aux questions relatives au statut des chauves-souris en tant qu’agent de lutte biologique contre les ravageurs de la vigne », estime Gilles Sentenac. Les tordeuses de la grappe, au vol crépusculaire, sont une cible potentielle pour les chauves-souris, mais d’autres ravageurs pourraient être concernés. Les études en vigne sont encore récentes sur cette thématique. En arboriculture, les scientifiques bénéficient d’un peu plus de recul.

Des travaux ont notamment été menés par le CTIFL en vergers de pommiers. « L’analyse du guano a montré que les pipistrelles consomment carpocapse de la pomme, tordeuse orientale du pêcher, cicadelle pruineuse et mouche de l’olive. Nous avons également étudié dans nos réseaux de parcelles quelles variables paysagères pouvaient jouer sur l’activité des chauves-souris. Les études se poursuivent, cette année nous avons démarré un comparatif entre bord de parcelle et milieu de parcelles », indique Jean-Michel Ricard, CTIFL.

Pour aller plus loin :

http://www.mon-viti.com/articles/viticulture/500-abris-chauves-souris-mis-en-place-par-les-viticulteurs-heraultais

http://www.mon-viti.com/articles/viticulture/une-pipistrelle-peut-consommer-un-tiers-de-son-poids-en-insecte

http://www.mon-viti.com/articles/viticulture/projet-batviti-les-chauves-souris-comme-alliees-contre-les-tordeuses-de-la

 

Article paru dans Viti n°419 d'octobre 2016

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière