Imprimer
Commentaires
Bourgogne

Un contingent de plantation pour le crémant

Publié le 07/01/2014 - 16:09

À partir de 2014, l’appellation crémant de Bourgogne bénéficiera de la mise en place d’un contingent de plantation dédié au crémant de Bourgogne.

L’INAO a validé en 2013 ce dispositif pour l’appellation bourguignonne. Un viticulteur souhaitant replanter une parcelle pourra désormais utiliser des droits de plantation "ad hoc".

 

"Le dispositif s’inscrit dans une démarche plus globale de gestion du crémant de Bourgogne, une nécessité pour le développement de l’appellation. Nous sommes en face d’un vrai paradoxe. Le crémant de Bourgogne est dans une situation tendue: les récoltes ne suffisent pas à répondre à la demande. Nous risquons de perdre des marchés, par manque de produit alors que le crémant de Bourgogne est en pleine croissance. En 2012, nous avons enregistré une année record, avec plus de 18,7 millions de bouteilles commercialisées. La croissance existe en France, de même qu’à l’export (plus d’un tiers des ventes), sur les USA par exemple, notre 1er marché, mais aussi sur la Suède (plus d’un million de bouteilles vendues sur cette destination en 2012) ou l’Australie", explique Pierre du Couédic, délégué général de l’UPECB, l’union des producteurs et élaborateurs de crémant de Bourgogne.

 

Parallèlement, les contraintes réglementaires ont été renforcées en 2013, avec notamment un temps de vieillissement plus long pour les crémants de Bourgogne, ce qui accentue encore le risque de pénurie.

 

"Le marché des effervescents est porteur, mais la concurrence est là, y compris sur le territoire national: il est aujourd’hui très facile de trouver un prosecco chez un caviste, un cava ou un asti spumante, alors que c’était difficile il y en a encore cinq ou six ans. Pour le développement du crémant de Bourgogne, nous avons besoin d’outils de gestion, mis en place au fur et à mesure comme les droits de plantation dédiés, la réserve interprofessionnelle, l’affectation parcellaire."

La moyenne de production de crémant de Bourgogne est de 127 000 hectolitres/an.
 
 
Pour aller plus loin:

La gestion de l’appellation crémant de Bourgogne s’appuie sur différents outils:

l’engagement parcellaire (fait avant le 31 mars, mais résiliable éventuellement avant le 31 juillet) assure une superficie conséquente pour la production de vin de base grâce aux accords conclus entre les familles, et permet le rendement de 78hl + 5hl de réserve;

la déclaration d’intentions de production (DIP), au plus tard 72 heures avant vendange, elle permet de dédier une vigne à produire du vin de base avec un rendement de 68hl (équivalent au rendement du Bourgogne blanc) quel que soit le cépage;

la mise en réserve.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière