Imprimer
Commentaires
Vigne

Plessage : créer une haie sans la planter 

Publié le 27/04/2020 - 08:55
© Plesseur du Nord

Il est possible de créer une haie pérenne sans plantation, en tirant parti des arbres et des arbustes existants à l’aide d’une technique ancienne : le plessage.

Les atouts des haies sur un domaine viticole ne sont plus à démontrer, mais planter une haie prend du temps, coûte de l’argent et, surtout, demande un suivi en matière d’arrosage les premières années qui n’est pas toujours assuré. Il est cependant possible de créer une haie pérenne sans plantation : en semant ou en incitant la végétation spontanée à venir s’installer1, mais aussi en tirant parti des arbres et des arbustes présents pour former une haie plessée.

« Le plessage consiste à entailler de manière oblique le tronc de l’arbuste, près du sol, pour le plier, le coucher en direction de l’arbre voisin. Ils sont tressés de part et d’autre de fins piquets placés tous les 30  à 50  cm, et forment ainsi une haie linéaire », explique Claire Denis, paysagiste DPLG2 et formatrice (l’Atelier des Augures) en Champagne.

Un arbuste de 3 m de haut donne ainsi naissance à une portion de haie de 3  m de long. La technique est ancienne – elle remonte au Moyen Âge – et un peu oubliée, mais elle ne manque pas d’atouts : « Elle permet la création de haie en conservant la végétation existante, qui reste basse et compacte, sans gêner les cultures et le passage des engins. Très réduit, l’entretien est mécanisé ou manuel. Elle ne coupe pas la vue – sa hauteur est choisie – et elle a un côté très graphique, esthétique. »

Un geste à apprendre

C’est un atout non négligeable dans le cadre d’une activité œnotouristique (l’explication du plessage intéressera vos visiteurs). C’est une alternative à l’abattage dans certains cas, pour « rouvrir » une vue. Le plessage peut également être pratiqué sur les parcelles de vigne en lisière de bois : généralement, l’entretien de la lisière se fait par des coupes rases tous les cinq à dix ans. Le plessage permet de constituer une haie projetant moins d’ombre sur la vigne et facile à entretenir.

La technique demande peu de matériel : une serpe, un sécateur de force et, bien sûr, un geste à apprendre. « La technique s’acquiert en quelques heures – c’est plus facile qu’une greffe – même si chacun progresse avec l’expérience. »

Elle se pratique de novembre à mars pendant la période de repos végétatif. « Toutes les essences habituellement rencontrées dans les haies peuvent être plessées. On évitera l’érable sycomore, le sureau et le frêne, trio dynamique. Peuvent être plessés les sujets d’un diamètre compris entre un pouce et une bouteille de vin, sourit-elle. Un plesseur professionnel réalise 20  à 30  m linéaires par jour. Ce n’est pas rapide, mais plaisant, il y a un coté très créatif. Il faut trouver comment placer chaque branche. L’idéal est de le faire collectivement, c’est plus convivial ! »

(1) Travail du sol et/ou constitution de haie morte, haie Benjes, pièges à graines à l’aide de branchages ou de sarments permettant d’accélérer le processus d’enfrichement naturel.
(2) Architecte du paysage diplômé de l’État.

Chères lectrices, chers lecteurs,
En ces temps de crise, Groupe6TM, éditeur de votre magazine "Viti" et son site mon-viti, a décidé de vous donner libre accès à l’ensemble des contenus désormais publiés sur www.mon-viti.com. En raison de l'arrêt de l'activité de nos prestataires (imprimeur et routeur), vos prochains magazines papier "Viti" et leurs pages leaders pourraient ne pas être imprimés et livrés.
À période exceptionnelle, mesure exceptionnelle : nos journalistes continuent de vous informer par le biais d'une newsletter quotidienne et gratuite, comportant les dernières informations vérifiées sur la crise sanitaire, ainsi que celles en lien avec votre secteur d’activité.
>> S’abonner à la newsletter gratuite quotidienne.
Votre expertise et vos expériences nous sont précieuses. N’hésitez pas à nous en faire part sur les réseaux sociaux (TwitterFacebook et LinkedIn). Nous nous en ferons l’écho à chaque fois que vos retours seront utiles à la communauté.

Article paru dans Viti 451 d'avril 2020

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière