Imprimer
Commentaires
Matière organique

Les sols viticoles sont-ils en manque ?

Publié le 15/05/2014 - 15:22

Avoir de la matière organique dans un sol, c'est pratiquement tout le temps gagnant. Mais en viticulture, il n'en faut pas trop, sous peine de de voir la vigne produire plus de feuille que de fruit. C'est donc un délicat équilibre que les vignerons doivent tenter de trouver, grâce au bilan humique.

Pour les aider, un nouvel indicateur a été mis au point par l'Inra depuis 2009-2010: l'Ismo (indice de stabilité des matières organiques). Sa valeur varie dans une fourchette de 20 à 80. Un résultat de 20 veut dire que 100kg de MO procureront potentiellement 20kg d’humus stable.

Plus l’Ismo d’un compost est élevé, plus celui-ci est à classer dans les amendements (évolution lente, augmentation de l’humus). À l’inverse, plus l’Ismo est faible, plus le produit va avoir un effet d’activateur biologique des sols (apport de nutriments).

Cet indicateur constitue donc un élément complémentaire à intégrer avant de choisir la matière organique à apporter, en fonction de ses objectifs.

Retrouvez cette information, et bien d'autres, dans notre dossier sur la matière organique en viticulture, dans notre numéro de "Viti" hors-série de mai 2014.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière