Imprimer
Commentaires
Outil d’aide à la décision

Des cartes de vigueur pour détecter les pieds de vigne dépérissants 

Publié le 20/07/2020 - 09:34
Efbee/AdobeStock

Cet article de Viti 453 de juillet-août 2020 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

Utilisée pour fertiliser ou vendanger de manière différenciée, la carte de vigueur s’avère un outil pertinent pour évaluer le nombre de pieds morts ou dépérissant d’une parcelle. 

«Les pieds de vigne dépérissants sont des pieds à faible vigueur. Il est donc possible d’utiliser les cartes de vigueur basée sur la mesure de NDVI pour les repérer sur une parcelle, introduisent Olivier Garcia et Marie-Sophie Barde, ingénieurs agro œnologues à la Société du canal de Provence et chez Fruition sciences. Avec une résolution de l’image suffisante, nous pouvons associer une valeur de NDVI à chaque pied. La société du Canal de Provence travaille avec des cartes acquises par avion. En utilisant une résolution de 25 cm, nous sommes en capacité d’éditer ce que l’on appelle une « Cartocep ». Une fois cette dernière enregistrée dans notre application en ligne, il est possible de traiter les mesures pour établir des classes de vigueur. »

« Dans le cas présent, continue Olivier Garcia, nous voulons distinguer deux types de pieds : les pieds dépérissants et les pieds sains. Deux classes de vigueur sont donc à déterminer, discriminées par une valeur seuil de NDVI. Si la valeur de NDVI du cep est inférieure au seuil, le cep est repéré sur la carte comme appartenant à la classe « dépérissant », si la valeur de NDVI d’un autre cep est supérieure au seuil, il est considéré comme sain. Bien sûr, la valeur seuil fixée sur son ordinateur doit être validée par des observations et/ou une bonne connaissance des parcelles. » Prenons un exemple : un vigneron a des problèmes de dépérissement sur la syrah. Il fait réaliser une carte de vigueur sur une parcelle, à la véraison quand la végétation est bien développée. Il sait que les cinq pieds successifs du troisième rang sont dépérissants. Sur la carte, il regarde les valeurs de NDVI associées à ces pieds. Il choisit de fixer le seuil «dépérissant/sain » à ce niveau. Une fois cette règle de décision appliquée au logiciel, il peut évaluer combien de pieds sont dépérissants sur la parcelle. « Il s’agit bien évidemment d’une estimation, à affiner grâce aux observations, mais cela peut guider la réflexion du vigneron concernant la complantation ou l’arrachage d’une parcelle », conclut Olivier Garcia, accompagné dans son propos par Marie-Sophie Barde de l'entreprise Fruition Sciences. 

NDVI
L’indice de végétation par différence normalisé (NDVI) est un indicateur sensible à la vigueur et à la quantité de la végétation. Les valeurs mesurées pour la vigne sont comprises entre 0 et 1. Les valeurs les plus élevées correspondent aux couverts les plus denses.

Précision
Pour gagner en précision, un vigneron provençal utilisateur du service de la Société du canal de Provence a livré un conseil lors du webinaire « Vendanges et fertilisation : Comment une carte de vigueur peut vous aider », coorganisé par Fruition Sciences et SCP.

"Pour fixer le seuil dépérissant/sain, j’ai remarqué sur notre domaine de 200  ha que l’âge de la vigne joue un rôle majeur dans la détermination de ce seuil. Il est donc différent selon l’âge des vignes. Nous travaillons sur trois groupes distincts : les vignes entre 3 et 6 ans, les vignes entre 6 et 25 ans et les vignes de plus de 25  ans. Pour valider ces seuils, sur 130  parcelles 35 ont eu des comptages."

La Société du canal de Provence et Fruition Sciences proposent des cartes de vigueur à l’échelle du pied de vigne (Cartocep). Une valeur de NDVI est associée à chaque cep. Les images servant à établir les cartes sont réalisées par avion (40 €/ha). Le traitement des données se fait à l’aide d’une application en ligne qui permet d’agréger des données cartographiques, météorologiques… (450 €/an).
Sur la carte ci-dessus, on distingue en bleu nuit, les pieds a priori dépérissants et en vert les pieds sains. Le haut de la parcelle est planté en syrah, le bas en grenache.

 

Article paru dans Viti 453 de juillet-août 2020Viti Leaders 453

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière