Imprimer
Commentaires
Bilan 2015

Vins et spiritueux: des exportations à plusieurs vitesses

Publié le 10/02/2016 - 16:39
Ambrophoto/Fotolia

Comme le veut la "tradition", la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS) a annoncé les résultats export vin et spriritueux pour l’année civile 2015.

Globalement, et après deux années en léger recul, le chiffre d’affaires des vins et spiritueux français reprend le chemin de la croissance pour atteindre un niveau historique de 11,7 milliards d’euros, en hausse de 8,7%.
Initiée en 2014, la baisse de l’euro face aux devises de nos principaux partenaires commerciaux a stimulé les exportations, en particulier vers les États-Unis.

Malgré cela, côté volume, en revanche, l’heure est à la décroissance : - 3,6 %.

Ces chiffres généraux sont à prendre avec des pincettes tant la dynamique des exportations diffère selon le type de produits.

 

Spiritueux : le cognac reprend des couleurs

Le bon résultat enregistré par le cognac (+ 19,6 %) permet à la catégorie des spiritueux de retrouver un chiffre d’affaires en augmentation, une situation qui ne s’était pas vue depuis 2012.

Dans le détail, l’année 2015 pour le cognac est positive en valeur mais aussi en volume. Les expéditions sont reparties à la hausse : + 9,4 %. Les quatre principaux marchés participent à cette croissance.

cognac_export_2015.png

Les autres spiritueux ne bénéficient malheureusement pas du même traitement. La vodka et les brandys chutent, de manière importante, en volume. La situation économique de la Russie explique en grande partie ce retrait.

Au bilan, les expéditions de spiritueux représentent près d'un tiers du chiffre d’affaires généré par la filière V&S française en 2015.

 

L’effervescence pour les bulles

Champagne, vins mousseux et pétillants enregistrent une belle croissance en volume et en valeur en 2015.
À lui seul, le champagne pèse pour un tiers du chiffre d’affaires des vins français à l’export. Les pays de l’Union européenne comme les pays tiers plébiscitent le champagne. Plus de détails devraient arriver dans les jours à venir. Il y a quelques semaines certains champenois annonçaient une année record..

Cet engouement général ne se retrouve pas pour les vins tranquilles.

 

Toujours moins de bouteilles de vins tranquilles "made in France" sur les rayons et tables étrangères

Les pertes de marché s’accumulent pour les vins tranquilles. Le retrait est de 5,2% sur un an. Sur trois exercices, ce sont 16 millions de caisses de vins tranquilles, soit 1,4 million d’hl, qui n’ont pas été vendues à l’international, ont tenu à faire remarquer les membres de la FEVS.

Les pertes les plus importantes sont enregistrées sur les pays européens. D’après les chiffres FranceAgriMer sur les 11 premiers mois de 2015, les volumes de vins AOP tranquilles sont parmi les plus affectés : - 10 % vers l’UE, dont - 24 % à destination de l’Allemagne.

Vers les pays tiers, la hausse des volumes exportés sur les onze premiers mois de 2015 concerne essentiellement les vins AOP tranquilles (+ 7 % sur un an), notamment ceux à destination des États-Unis (+ 7 %). Après avoir chuté de 10 % en 2013, puis en 2014, les volumes de vins AOP exportés vers le groupe "Chine, Hong-Kong, Singapour et Taïwan" repartent nettement à la hausse (+ 24 %), retrouvant le niveau élevé atteint en 2012.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière