Imprimer
Commentaires
Agreste

Une production viticole 2018 estimée finalement à 46,6 millions d’hectolitres

Publié le 12/11/2018 - 09:49

Selon les dernières estimations d'Agreste, établies au 1er novembre 2018, la production viticole s’élèverait en 2018 à près de 46,6 millions d’hectolitres, soit un niveau supérieur de 26 % à celui de 2017 et de 6 % à celui de la moyenne des cinq dernières années.

Seules les régions du partour méditerannéen enregistrent des récoltes en baisse par rapport à la moyenne quinquénnale. 
 

La situation par région

Champagne, la récolte s’est achevée fin septembre dans des conditions climatiques très favorables. La production est estimée en nette hausse sur un an et par rapport à la moyenne sur 5 ans. Certains raisins n'ont pas été récoltés compte tenu des volumes prévus en dépassement de plafond. (Plus d'infos sur les rendements autorisés en 2018)

Bourgogne et Beaujolais. Les vendanges se sont terminées en septembre. Au final, les volumes n’ont pas été amoindris par la sécheresse. Cette année, les accidents climatiques ou sanitaires ont été limités. La production de la zone est estimée en hausse sur un an. Des volumes iront alimenter la réserve climatique.

Alsace. Les vendanges se sont déroulées précocement dans des conditions favorables. La sécheresse n’aurait eu que des effets localisés, notamment sur certaines jeunes vignes. La production serait nettement supérieure à celle de 2017, touchée par le gel, et au-dessus de la moyenne sur 5 ans.  

Savoie. Les vendanges s’achèvent fin septembre. Dans le Jura, les rendements maximaux des appellations seraient atteints. Après la très faible récolte de 2017, la production serait exceptionnellement élevée.

Val de Loire. Les précipitations de fin d'été ont permis aux baies de se développer juste avant la vendange. Celle-ci s'est achevée vers la mi-octobre. La production est à nouveau revue à la hausse depuis la dernière estimation. Des volumes iront alimenter la réserve climatique. Malgré des pertes locales dues au mildiou, la production est estimée en augmentation par rapport aux années précédentes.

Charentes. Les premières vendanges ont concerné essentiellement les parcelles grêlées, avec de faibles rendements. A l'issue de toutes les vendanges le rendement moyen a été revu à la hausse. Au final, malgré la grêle et les maladies d'été, la récolte se situerait à un niveau supérieur à la moyenne sur 5 ans.
Pour aller plus loin: Un quota exceptionnel pour les vendanges 2018 à Cognac

Bordeaux. Au 1er novembre, les vendanges sont terminées, à l'exception des blancs doux. Elles se sont déroulées dans des conditions climatiques favorables. Les rendements sont très hétérogènes. Le mildiou a amoindri la production, avec des pertes moyennes estimées à 10 %. La récolte serait néanmoins supérieure à celle de 2017, sévèrement touchée par le gel. Dans le reste du Sud-Ouest, les vendanges se sont déroulées dans des conditions climatiques particulièrement favorables, où l'absence de Botrytis a été remarquable. Auparavant, le mildiou et la sécheresse ont affecté localement la production. La production serait toutefois en hausse par rapport à la récolte réduite de 2017 et à la moyenne sur 5 ans.

Estimation de récolte pour les vendanges 2018 en France (Agreste)

Languedoc et Roussillon. Les vendanges se sont achevées fin septembre, dans un contexte climatique propice. Les raisins ont pu être cueillis à leur optimum de maturité. Les dégâts consécutifs au mildiou sont très variables selon les secteurs. Dans les zones ayant échappé à la grêle et au mildiou, les rendements dépassent souvent les prévisions. La production se situerait à un niveau proche de la moyenne quinquennale, après une récolte 2017 réduite. 

Sud-Est. Les vendanges se sont terminées fin septembre. Elles se sont déroulées dans la plupart des départements dans des conditions climatiques favorables. La production a cependant subi, pendant l'été, des pertes causées par le mildiou, notamment dans le Var et le Vaucluse. Elle serait inférieure à la moyenne quinquennale.

Corse. Les conditions climatiques pluvieuses défavorables au moment des vendanges ont conduit à des tris ou à des non récoltes. La production est estimée en baisse par rapport à la moyenne sur 5 ans.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière