Imprimer
Commentaires
Œnotourisme

Carré du Palais : Inter-Rhône conduira le projet à son terme

Publié le 05/04/2017 - 11:58
Carré du Palais : Inter-Rhône conduira le projet à son terme

Alors qu’Inter-Rhône misait sur la date du 10 avril pour ouvrir la nouvelle vitrine des vignobles de la Vallée du Rhône, les conclusions d’une enquête judiciaire viennent modifier les plans initiaux, comme nous vous l'apprenions dans notre article "Le complexe œnotouristique d'Interrhone, le Carré du Palais, au coeur d'une escroquerie".

Ainsi, à l’issue d’un travail policier de plusieurs mois, Jean-Marie Renaud, initialement maître d’oeuvre et maître d’ouvrage du bâtiment a été mis en examen pour quatre infractions.

Retour en arrière sur un projet complexe

À l’origine, l’ancien bâtiment de la Banque de France, propriété très convoitée de la ville et initialement destiné à un projet immobilier, fait l’objet d’une étude patrimoniale. En 2012, alors que le projet immobilier initialement envisagé n’est pas retenu et au regard du grand intérêt que présente un tel site pour la ville, Inter-Rhône s’intéresse à cet immeuble de prestige et se présente comme porteur d’un concept destiné à mettre en valeur les produits locaux et les appellations dont Inter-Rhône a la charge.

Le projet est, dès lors, présenté à Christian Paly, président d’Inter-Rhône, avec un maître d’oeuvre d’ores et déjà retenu qui était Jean-Marie Renaud. Ce dernier met alors en avant sa connaissance du bâtiment, son expertise du travail de la pierre et son antériorité sur le dossier permettant à Inter-Rhône de passer directement à la phase opérationnelle. Inter-Rhône décide donc de le conserver pensant s’entourer d’un spécialiste pour conduire un projet d’envergure tout en gagnant temps et argent sur un travail administratif lourd et complexe.

Fin 2014, changement de présidence à la tête d’Inter-Rhône avec l’arrivée de Michel Chapoutier qui souhaite réorienter le projet en créant une synergie autour des grands ferments. Après quelques mois d’observation, le nouveau président demande un audit pour comprendre la lenteur dans l’avancée du chantier. À la suite de ce diagnostic, un assistant à la maîtrise d’ouvrage ainsi qu’un OPC (organisation planning chantier) et maître d’oeuvre d’exécution sont recrutés. Inter-Rhône souhaite notamment avoir des explications sur les montants qui semblent trop importants ainsi que sur le savoir-faire. Les professionnels mettent alors en lumière des problèmes de surfacturations, de sécurité et des anomalies techniques.

La décision est alors prise de se séparer de celui qui semble être, selon toute vraisemblance, un "faux architecte". Après plusieurs demandes d’explication et mises en demeure restées sans suite, Inter-Rhône prend l’initiative de résilier les engagements avec l’architecte et dépose plainte.

Garant de la qualité du projet vis-à-vis de la ville, Inter-Rhône avait la lourde responsabilité de concilier la nécessité de ne pas garder Jean-Marie Renaud avec celle de satisfaire des investisseurs exigeants et de mener à terme le projet.
Il faudra plusieurs mois à la police pour faire un travail de fond, qui confirmera les soupçons d’Inter-Rhône.


Et maintenant…


Réaliste et sans langue de bois, comme à son habitude, Michel Chapoutier continue à faire preuve de détermination pour que justice soit faite et que cet épisode soit bientôt un mauvais souvenir. Inter-Rhône se constitue partie civile et entend ainsi pouvoir être remboursée de l’intégralité du préjudice.

Michel Chapoutier promet:


Pour ceux qui se demandent si cet épisode compromet le projet, la réponse est non ! Quelles que soient les vicissitudes, le Carré du Palais reste pour nous un dossier phare et emblématique pour nos AOC. Nous irons jusqu’au bout pour faire de ce bâtiment une porte d’entrée vers les vignobles de la vallée du Rhône, au sein même d’un quartier emblématique de la capitale des côtes du Rhône.


D’ailleurs, au-delà des travaux, le projet avance à un rythme soutenu : la société d’exploitation est à pied d’oeuvre pour le recrutement d’une trentaine de salariés qui feront tourner le bar à vin et le restaurant bistronomique. Menus et programmation sont également très avancés sachant qu’ils évolueront au gré des saisons.


Notre retro-planning était mûrement réfléchi. Non seulement nous voulions donner la primeur à un visitorat professionnel composé de sommeliers, cavistes, importateurs et journalistes venus du monde entier à l’occasion de Découvertes en vallée du Rhône mais nous avions également prévu de faire tourner à blanc notre bar à vins en vue d’être fin prêts pour le festival.


Reste maintenant à mesurer l’impact de cette décision de justice sur le calendrier. Une chose est sûre, pour Inter-Rhône l’objectif reste le même : être opérationnels pour le festival.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière