Imprimer
Commentaires
Pays de la Loire

Vins bio : Les circuits courts dominent toujours

Publié le 19/11/2018 - 14:09

Selon les derniers chiffres de l’Orab (Observatoire régional de l’agriculture biologique) des Pays de la Loire, parus en 2016, 61 % des vignerons bio commercialisent leurs vins majoritairement en circuits courts en raison de la très faible présence et implication de caves coopératives et négociants. En France, sur les 705 500 hl bio vendus, 43 % l’étaient par l’intermédiaire des moyennes et grandes surfaces (source Agence bio, CSA, 2015) et 60 % l’ont été sur le marché national et le reste à l’export. Selon Sébastien David, président de Loire vin bio, qui est intervenu lors d'une journée technique en Maine-et-Loire le 13 novembre 2018, l’offre est encore inférieure à la demande.

« D’après l’étude prospective bio de 2017, précise-t-il, le marché sera à équilibre, c’est-à-dire quand l’offre correspondra à la demande, en 2032 pour les vins bio de France. À partir de ce moment-là, les prix vont commencer à baisser."

En attendant les vignerons souhaitent développer leur marché à l’export.

"L’image de la Loire s’améliore, obseve Sébastien David. Mais il manque encore une certaine reconnaissance de la part du consommateur pour que les vins bio soient valorisés à leur juste prix. Le prix moyen d’une bouteille de vin (toutes marques et appellations confondues) est encore inférieur à 3,50 euros HT prix professionnels en moyenne en France contre 9 euros HT pour un sancerre par exemple. Nous progressons dans le bon sens, en proposants des vins de qualité et biens adaptés au marché actuel. »

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière