Imprimer
(1)
Wilaaw.com

Un concours pour les designers d'étiquettes de vins

Publié le 03/10/2016 - 19:53

Autajon lance WILAAW.COM, un Concours des Designers d'Etiquettes de Vins. Le Concours est ouvert à tous étudiant en école de design, artiste reconnu, ou créatif passionné. Pour participer, vous devez créer un compte afin de télécharger les gabarits. Déposez vos créations avant le 31 décembre 2016 à minuit.

 

Le Concept : Choisissez et habillez une bouteille parmi les gabarits proposés : Rosé, Rouge & Effervescent. Textures, volumes, typographies : vous êtes libre d'exprimer votre style graphique sans contrainte.

Une première sélection aura lieu par des professionnels des arts graphiques de la Division Etiquettes Viticoles du Groupe Autajon.

Le choix final s'effectuera par un jury composé de professionnels issus du milieu viticole (grandes maisons, négociants, coopératives et vignerons).

Outre les récompenses respectives de 1 500, 1 000 et 500 euros (or, argent et bronze), les trois Gagnants seront invités aux Rencontres Nationales des Vignerons Indépendants de France qui se dérouleront à Narbonne en Avril 2017.

La cérémonie de remise des WILAAW 2016 se tiendra dans le cadre de cette manifestation.

Commentaires

Derrière WILAAW se cache ni plus ni moins qu'un fabricant d'étiquettes et d'emballages, le groupe Autajon (540 millions d'euros de CA annuel) qui utilise la mécanique bien connue du “concours” pour faire parler de lui et enrichir ses ressources visuelles à travers WILAAW en exploitant le travail non rémunéré d'un maximum de graphiste, ça s'appelle du crowdsourcing. Les dotations “ridicules” attribuées aux gagnants masquent avec peine l'objectif premier de WILAAW : faire sa promotion auprès auprès des acteurs du milieu vinicole à bon compte. De plus les conditions du concours sont inacceptables : le graphiste doit notamment céder le droit à WILAAW la modification possible de son œuvre, et si le participant souhaite proposer sa création à la vente il doit en fixer le prix à l'avançe sans connaître le client final et l'exploitation qui sera faite de sa création… Tout graphiste sérieux et professionnel qui aime son métier et veux le défendre se doit de dénoncer ce type d'opérations… quant à y participer… la question ne se pose même pas.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière