Imprimer
Commentaires
Politique économique

Demande réitérée de gérer la taxe vin des USA

Publié le 25/11/2019 - 14:53

Le Ministre de l’Agriculture avait convié la semaine passée  les interprofessions agricoles et pour le secteur viticole, les organisations professionnelles de la filière, pour aborder les sujets de l’actualité internationale et nationale, et notamment les 3 sujets suivants : les suites de son voyage en Chine, les sanctions américaines sur le vin, et le bilan des EGA.

Les vignerons Indépendants ont partagé le compte-rendu de ce rendez-vous 

"Jean-Marie Fabre pour les Vignerons Indépendants, ainsi que les Vignerons Coopérateurs, le président du Conseil Spécialisé Vin de FranceAgrimer et la FEVS (Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux) participaient à la rencontre.

Tout d’abord sur le sujet des sanctions américaines sur les vins français, nous avons fortement réitéré les demandes que nous avions formulées lors de la rencontre du 22 octobre du Ministre avec la filière vin, en rappelant que ce conflit qui n’est pas le nôtre coûte aujourd’hui 250 M€ de droits de douanes supplémentaires par an à la filière française. Le premier élément reste toujours d’obtenir la fin de cette taxation. En attendant, doivent être mise en œuvre : des mesures de compensation pour les entreprises ; un programme de promotion des vins aux USA exclusivement sur crédits publics qui doit permettre de soutenir l’export et qui devra également relancer le marché à la fin de la taxation ; et enfin sur les programmes de promotion pays tiers, il faut un maximum de souplesse et ne pas pénaliser les entreprises.

Engagements

Sur ces différents points, le Ministre s’est dit très engagé au niveau Français comme au niveau Européen avec le soutien du Commissaire Hogan. La France a demandé à Bruxelles la mise en place d’un fond exceptionnel de compensation pour les entreprises. Par ailleurs des mesures exceptionnelles de soutien à l’export sont prévues, notamment avec une augmentation du budget de Business France pour des opérations collectives en 2020. Il est également prévu un assouplissement de la promotion pays tiers et le règlement des dossiers en instance à FranceAgriMer. Enfin, des mesures fiscales et sociales exceptionnelles de report pour les entreprises concernées sont envisagées. Ces mesures vont dans le bon sens mais sont encore insuffisantes et doivent se concrétiser rapidement. Des compléments d’information techniques sont attendus dans les jours à venir.

Opposition au mois sans alcool

Enfin les professionnels ont rappelé très fermement que dans le contexte actuel, il fallait un arrêt immédiat des politiques de rétorsion menées en France sur le vin. Sur ce point, le Ministre a indiqué qu’il avait défendu très clairement la filière avec son opposition au mois sans alcool ou encore les spécificités de la filière viticole, et qu’il n’était prévu aucune modification de la loi sur ce point. Les représentants de la filière ont pris acte et seront vigilants sur ce point."

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière