Imprimer
Commentaires
e-commerce

5 enseignements à retenir du baromètre Sowine

Publié le 14/10/2014 - 10:52

Depuis maintenant quatre ans, l'agence Sowine publie un baromètre sur le comportement numérique des Français à l'égard du vin. Voyons ensemble ce que cette étude peut vous apprendre pour gérer votre site e-commerce et le rendre plus performant.

1. Internet est plus fort que Parker.

Le temps du papier est passé pour la vente de vin. Internet figure en 3e place sur l’échelle des sources d’informations utilisée avant d’acheter un vin. Les premiers sont les cavistes et ensuite l’entourage. Internet est donc en troisième place. Les guides arrivent après.
La vente de vin est très sensible aux recommandations. L’arrivée d’internet en troisième position modifie le paysage traditionnel de la vente de vin en ligne. À vous d’en tirer le maximum.

2. Le e-commerce de vin en 2014: 100% de croissance !

+12 points entre 2013 et 2014! Le e-commerce de vin s’accélère. L’achat semble de plus en plus naturel, la confiance s’installe. Le premier site de e-commerce de France avec 55% des parts de marché revient à vos sites Internet de vignerons. Bravo! Parmi les nouveaux et avec 10% de parts de marché, nous constatons l’arrivée des abonnements de vins, comme le petit ballon, myvitibox et d’autres. À noter aussi, une part de plus en plus grande de la grande distribution sur ce secteur; imputée à l’essor du drive.
Cette accélération du e-commerce est un excellent signe! Cela implique que le marché gagne en maturité, que des habitudes d’achat s’installent.

3. Donner plus de renseignements sur vos vins

Les Français ont soif de connaissances sur vos vins. Ils veulent comprendre, se faire une idée avant d'acheter. Telle est la principale raison pour les Français de se rendre sur un site consacré au vin. Plus le Français est connaisseur et plus il va systématiquement se rendre sur Internet, ou votre site Internet pour se renseigner.
À noter que les blogs qui exposent vos vins sont d’excellents prescripteurs: un acte d’achat n’est jamais très loin. La sensibilité est encore plus forte pour les connaisseurs. Autrement dit, plus vos descriptions seront précises et riches et plus vous vendrez vos vins.

4. Offrir les frais de port

À la question pourquoi n’achetez-vous pas du vin sur Internet, la réponse des frais de port se fait entendre. Je sais, les frais de port sont importants dans le monde du vin, tellement importants qu’ils sont, parfois, plus chers que la bouteille au prix unitaire! Cependant, des solutions existent pour réduire leur impact : les intégrer dans le prix unitaire des bouteilles et annoncer des frais de port offerts, mettre en place de la distribution en point relais, proposer de venir au domaine.
Deuxième frein évoqué: le futur client ne pense tout simplement pas à aller sur Internet pour acheter du vin. La réponse à ce souci est la communication. Quand vous vendez une bouteille, sur une foire, un Salon, précisez que vous avez un site de e-commerce. Si vous le pouvez, inscrivez la mention:

"Retrouvez toutes les bouteilles de l’exploitation sur http://www.20-2vigneron.com."

5. Être mobile

Dernier apprentissage: être mobile. L’utilisation des smartphones explose. En 2015, ce seront plus de 50% des français qui en auront un et il en va de même pour une grande partie de l’Europe de l’Ouest et de l’Amérique du Nord. Le nombre d’achat depuis mobiles et tablettes s’établissent autour de 9%. Alors oui, une application cela coûte cher et puis il en faut pratiquement une par version de téléphone.
L’idéal serait donc pour vos business d’avoir un site de e-commerce dit "responsive". Autrement dit un site qui s’adapte à la taille de l’écran de l’utilisateur. Par exemple, certains messages ne seront pas affichés, ou bien l’ergonomie sera différente. L’expérience utilisateur est ainsi parfaitement adaptée en fonction du support qu’il utilise.
 
Pour conclure, je ne peux que vous inviter à observer l’infographie réalisée par l’agence Sowine.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière