Imprimer
Commentaires
RSE

Vin & Société lance une campagne d’information sur le vin à destination des femmes enceintes

Publié le 11/10/2019 - 09:58

« Un bon vin peut bien attendre neuf mois », c’est la signature de la nouvelle campagne d’information de Vin & Société. Elle invite les femmes enceintes à ne pas consommer d’alcool pendant les 9 mois de la grossesse. Vin & Société émet ainsi un message important à l’attention des femmes enceintes : en raison des risques que la consommation d’alcool peut représenter pour la santé du futur bébé, « par précaution, zéro alcool pendant la grossesse ».

La notion de temps long est propre à la grossesse. Elle l’est également au vin : produit culturel, il est ancré dans notre histoire et dans notre patrimoine, il se prépare patiemment au rythme des saisons jusqu’à la vendange, puis vieillissement en cave. Le vin est un compagnon de vie lors des moments de partage, à table, en famille et entre amis.

Une campagne en 3 volets

La campagne d’information portée par Vin & Société ambitionne de toucher directement les femmes enceintes ou souhaitant l’être. C’est pourquoi elle comporte trois volets complémentaires :

  1. Un bon vin peut bien attendre 9 mois Une annonce diffusée début novembre dans les journaux et les sites mobiles de la presse féminine et familiale – (Parents, Cosmopolitan, Magic Maman) ; soit potentiellement près de 600 000 lectrices informées. Elle sera également diffusée sur les sites mobiles, de ces journaux, soit 1 500 000 impressions, du 4 au 12 novembre 2019. L’annonce est un dessin dont le verre à pied évoque subtilement le ventre de la femme enceinte.

 

 

 

  1. Une initiative originale avec la création d’un bijou en série limitée avec les créatrices de la marque April Please. Sans culpabilisation, il rappelle une règle de précaution : l’abstinence durant la grossesse. Le bijou sera en vente au prix de 35 euros, frais de port inclus, sur le site April Please à partir du 12 octobre.

 

3. Un dispositif Web permettant à la fois la diffusion d’informations pratiques et l’engagement des femmes enceintes qui le souhaitent via la participation de la blogueuse influenceuse Poussine. RV sur le mini site dédié : http://vinetsociete.fr/zeroalcoolgrossesse. Il explique le contexte de la campagne d’information et propose des contenus pour accompagner les femmes enceintes durant 9 mois. On y trouve notamment : le visuel de la campagne, une carte de France des boissons régionales sans alcool, une rubrique « Les questions qu’on s’est toutes posées sans jamais oser les demander », des questions réponses décomplexées, etc. Des blogueuses influenceuses apporteront leurs contributions sur le site dédié, via des vidéos notamment, et se feront les relais de la campagne d’information via leurs réseaux sociaux, en particulier Instagram.

 

Donner le bon mode d’emploi

Krystel Lepresle, déléguée générale de Vin et Société Krystel Lepresle, Déléguée générale de Vin & Société, déclare :

Nous avons souhaité nous adresser directement aux femmes enceintes à travers ce dispositif multi-canal, sans les culpabiliser. Nous ne remplacerons jamais les professionnels de santé, ce n’est pas notre rôle. En revanche, nous sommes les mieux placés pour donner le bon mode d’emploi de notre produit. Nous avons toute une vie pour nous faire plaisir, mais pendant la grossesse, et en l’absence d’études concordantes, il est recommandé de ne pas consommer d’alcool.

 

Joel Forgeau, Président de Vin et Société Joël Forgeau, Président de Vin & Société, ajoute :

Comme nous nous y sommes engagés en juin 2018 auprès du Président de la République, Vin & Société met en œuvre des mesures fortes de prévention et de lutte contre les consommations nocives d’alcool. La filière vitivinicole porte une attention particulière au syndrome d’alcoolisation fœtale et a une position claire : pendant la grossesse, par précaution, il convient de ne pas consommer d’alcool. La grossesse est un moment spécial, qui demande à adapter son régime alimentaire, vin y compris.

Nous avons également proposé au gouvernement d’améliorer la visibilité du pictogramme femme enceinte sur les étiquettes, avec une taille à 0,8 cm et en améliorant le contraste. C’est un rappel utile, mais rien ne vaut la prévention et la parole des professionnels de santé face à un public vulnérable.

 

Parole de professionnelle du vin

Amandine Brunet, vigneronne au domaine de l'enchantoir Amandine Brunet, 34 ans, enceinte de 6 mois, est vignerone avec ses parents au Domaine de l’Enchantoir en Appellation Saumur Puy Notre Dame. Voici son retour d'expérience:

Nous sommes installés depuis 3 ans avec mes parents, et, de ma petite expérience, nous recevons peu de femmes enceintes au caveau et nous en voyons peu lors des salons de vin. Cependant, les quelques femmes enceintes que j’ai pu accueillir ont toutes d’elles-mêmes préférer ne pas prendre de verre et ne pas participer à la dégustation. Ce sont des conducteurs tout désignés !

Étant moi-même enceinte, je comprends cette attitude. Avec ma grossesse, je ne me sens pas à l’aise avec le fait de boire du vin. C’est un principe de précaution : j’essaye de m’abstenir autant que faire ce peu. Je demande de l’aide à mon compagnon, à mes parents, pour verifier que les bouteilles sont agréables à la dégustation. J’utilise aussi beaucoup plus mon nez, mon odorat. Et si je n’ai vraiment pas le choix, je recrache soigneusement. En fait, je trouve que dans mon activité, ce qui est le plus gênant dans mon état, c’est de ne pas pouvoir porter les cartons !

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière