Imprimer
Commentaires
Travail sous le rang

Adaptez les interceps à vos besoins

Publié le 09/02/2016 - 16:19
Contrairement à une stratégie de désherbage chimique, il ne faut pas attendre d’avoir beaucoup d’herbe sur le cavaillon pour agir. Photo : DR

Le travail du sol sous le rang est une alternative ou une stratégie complémentaire au désherbage chimique. L’objectif est de limiter la concurrence de l’herbe avec la vigne, mais aussi de maintenir un état sanitaire correct de la vigne.

Comme le rappelle Loïc Pasdois, conseiller agro-équipements à la chambre d’agriculture de la Gironde:

Pour réussir le désherbage mécanique, l’anticipation est essentielle.

Contrairement à une stratégie de désherbage chimique, il ne faut pas attendre d’avoir beaucoup d’herbe sur le cavaillon pour agir. Pour le conseiller :

Mieux vaut intervenir dès le stade plantule, dès la sortie d’hiver en février ou mars lorsque le sol sera ressuyé. Il faut profiter de cette période moins chargée pour réaliser les travaux énergivores comme le labour.

Lames intercep : pas toujours suffisantes

Autre enjeu important, choisir un outil adapté aux conditions annuelles. Comme le souligne Loïc Pasdois :

Le travail à plat avec des lames intercep classiques peut ne pas être suffisant tous les ans, la charrue décavaillonneuse est alors nécessaire pour gérer l’herbe autour des pieds. L’idéal est d’opter pour un système d’effacement polyvalent avec une batterie d’accessoires adaptables sur le porte-outils.

On adaptera aussi les outils au terroir. Par exemple, un outil à plat sera inefficace dans un sol sableux, tout comme un outil rotatif dans un sol limoneux. Loïc pasdois poursuit :

Certains constructeurs proposent différents versoirs pour leur charrue, adaptés à chaque type de sol. Ainsi, un versoir long, haut et hélicoïdal conviendra mieux à un sol argileux, alors qu’un versoir court, bas et cylindrique s’adaptera davantage à un sol léger sableux ou sablo-graveleux.

Guidage dans le rang et contrôle de profondeur

Autre problématique, en vignes larges, positionner précisément l’outil sous le rang est parfois délicat, en particulier avec une charrue. Le guidage latéral dans le rang est une solution pour éviter tout dégât sur la vigne et pour travailler au plus près du pied.

Enfin, dans les vignes en pente, le contrôle de la profondeur est important. On privilégiera un travail superficiel pour limiter les déplacements de terre et préserver des systèmes racinaires parfois superficiels. Les brosses métalliques ou les outils à fil peuvent apporter une réponse adéquate.

Guidage dans le rang, contrôle de profondeur, porte-intercep polyvalents, outils atypiques... Autant de thèmes qui seront abordés dans le dossier "travail sous le rang" de Viti 414 à paraître le 24 février 2016. Deux témoignages de viticulteurs en vignes étroites et en vignes plus larges viendront compléter ce dossier.

Si vous n'êtes pas encore abonné à Viti, c'est l'occasion ! Rendez-vous sur le kiosque ATC.

Retrouvez aussi tous nos articles sur le travail du sol.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière