Imprimer
Commentaires
Congrès des œnologues de Reims

Treize intervenants vous conseillent pour mieux vendre !

Publié le 14/11/2012 - 15:40

Le congrès des œnologues de Champagne s’est déroulé, mardi 13 novembre 2012, sur le thème « Les attentes des consommateurs de champagne ». Treize intervenants se sont succédé au micro. En voici les points essentiels :

  • Caroline Blot, de FranceAgriMer, a introduit le sujet en faisant un zoom sur le marché mondial des effervescents. Il est concentré sur quelques pays, mais il a un potentiel important grâce à son côté festif. En France, la plupart des consommateurs n’assimilent pas le champagne à du vin ! Mais attention, il y a des virages, aussi nommés relais de croissance, qu’il va falloir prendre : les effervescents rosés, les mousseux de cépage, les petits formats, et le passage à une consommation autre que festive.

  • Ségolène Camuset, du Comité Champagne, a ensuite fait un point sur les exportations de champagne. Elle a souligné que cette AOC dépend beaucoup du marché américain, qui représente 80 % de ses expéditions. Par ailleurs, elle a insisté sur le fait que les ventes sur les pays tiers se développent.

  • Pour Philippe Jamesse, sommelier au Château les Crayères, les consommateurs s’y connaissent de mieux en mieux en champagnes. Il a constaté que le rosé se boit essentiellement en apéro, et qu’une tendance nette sur les extra-bruts et les non dosés se développe. Philippe Faure-Brac, sommelier du bistrot Le Sommelier, a complèté ses propos en expliquant qu’avec les nouvelles tendances culinaires, le champagne a clairement une carte à jouer. Il peut se boire du début à la fin du repas.

  • Marie Mascré, de Sowine, s’est quant à elle penchée sur le marketing. Elle a noté que les consommateurs sont de plus en plus à la recherche d’informations. « Ils ont besoin d’être rassurés », insiste-t-elle. Pour elle, les trois critères principaux pour un packaging doivent être : contenir des informations précises, avoir un esthétisme simple et épuré, et raconter une belle histoire.

« A l’image de l’eau de Châteldon, qui mentionne que cette eau fut recommandée à Louis XIV par le médecin de la cour, illustre-t-elle. Les enquêtes auprès des consommateurs montrent une très bonne mémorisation de la marque grâce à cette histoire. Et je pourrais vous en citer plein d’autres, dans d’autres secteurs d’activité. » Si la place est souvent comptée sur l’étiquette ou la contre, c’est exactement le genre d’informations que l’on peut glisser derrière un QR code.

  • Xavier Leclerc, chef de rayon d’Auchan, à Roncq, a fait part de ses observations. Pour lui, les étiquettes de champagne ne sont pas assez modernes et épurées. Par ailleurs, les champenois ne participent pas assez à des concours, et n’ont pas assez de médailles. Il considère lui aussi que les consommateurs ont besoin d’être rassurés, et que les champagnes très dosés se vendent de moins en moins. De même, dans son magasin, le champagne premier prix est celui qui part le moins.

  • Yannick Branchereau, DG adjoint du magasin Lavinia, a expliqué que dans son magasin, le segment qui souffre le plus est celui des millésimés, des rosés et de blancs de blancs. En revanche, le champagne non dosé progresse là aussi. Il a également mis l’accent sur le fait que de nombreuses personnes viennent chez lui dans l’optique de faire un cadeau. Elles optent alors la plupart du temps pour du champagne.

« Et dans ce cas là, il est important que la valeur perçue soit supérieure au prix payé. »

  • David Ménival, professeur d’économie à la Reims Management School, a établi que les exportations de champagne sont fortement corrélées aux variations économiques internationales. Il a suggéré aux champenois de se diversifier au niveau des marchés.

  • Différents intervenants ont ensuite fait des focus, pays par pays. Vous en saurez plus dans le numéro de février spécial effervescents de Viti.

 
Quelles sont les questions que vous vous posez quant à la commercialisation de votre champagne ou de votre vin ?

Ils en parlent :

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière