Imprimer
Commentaires
Biodiversité

Quand les vignerons de Castelbarry à Montpeyroux misent sur les chauves-souris

Publié le 06/07/2018 - 11:15

Les témoignages de bonnes pratiques de développement durable se poursuivent au fil des mois. Et si on parlait protection de la biodiversité, et en particulier des chauves-souris ? Nombreux sont les vignerons à faire le pari de leur sauvegarde. Focus sur deux exemples d'actions, ce mois-ci au vignoble de Castelbarry (Languedoc), le mois prochain, à la cave de Bailly Lapierre (Bourgogne).

 

Les chauves- souris, des auxiliaires efficaces pour la vigne ?

Une seule chauve-souris est capable de manger en une nuit près de 2000 insectes, dont certains nuisibles pour la vigne telles que l’eudémis, un papillon ravageur.

Afin de favoriser l’implantation dans l’Hérault de ce mammifère méconnu, le Département a distribué à ce jour plus de 550 abris à chauves-souris auprès d’exploitants agricoles souhaitant favoriser cet auxiliaire. C’est dans ce contexte que Castelbarry, première cave coopérative du département labellisée Vignerons en Développement Durable en 2017, a engagé depuis 2014 une politique d’aménagement en faveur de la faune et de la flore.

La cave souhaite notamment favoriser l’implantation des chauves-souris sur son vignoble en installant notamment des abris spécifiques à une espèce locale : la pipistrelle. Une démarche accompagnée par le service biodiversité et espaces naturels du Département de l’Hérault et l’Association Groupe Chiroptères Languedoc-Roussillon.

 

Pour une suppression des traitements chimiques 

Ces actions, associées à d’autres pratiques culturales respectueuses de l’environnement comme la confusion sexuelle (méthode biotechnique de lutte contre l’Eudémis) permettent la suppression totale de traitements chimiques sur les parcelles "confusées". 

Aujourd’hui, Castelbarry certifié par la charte d’agriculture raisonnée Terra Vitis, utilise la confusion sexuelle sur près de la moitié de ses parcelles (plus de 230 ha en 2017). L’opération "chauves-souris" devrait donc permettre à la cave de réduire considérablement et même à terme de supprimer l’utilisation de produits chimiques sur le vignoble.

 

Témoignage de Lucie Bayet, Responsable Qualité chez Castelbarry

"Depuis plusieurs années maintenant Castelbarry s’est engagée à protéger la faune et la flore qui l’entoure. Notre but : réduire pour supprimer à terme les traitements sur le vignoble. Cependant, nous savons que combattre l’Eudemis, par exemple, n’est pas simple.

"Suite à la présentation du projet par Rodolphe Majurel [du service biodiversité et espaces naturels du Département de l’Hérault et membre de l’Association Groupe Chiroptères Languedoc-Roussillon], c’était évident que nous voulions permettre aux chauves-souris d’avoir des points de repos dans nos vignes afin que celles-ci puissent s’alimenter d’insectes nocturnes. Nous en sommes convaincus, les chauves-souris sont les alliées des vignerons.

"Au-delà de ce projet, nous voulions également faire connaitre à sa juste valeur ce petit mammifère méconnu au grand public. La journée du 31 mai dernier, animée par Rodolphe, a permis de mieux appréhender leur morphologie, leur alimentation et bien plus encore, c’était très enrichissant.

"Suite à plusieurs demandes, nous pensons d’ailleurs renouveler cette journée de sensibilisation ouverte au grand public, lors de la pose des abris en compagnie de nos coopérateurs."

 

Sensibiliser sur la biodiversité et les espèces protégées 

Journée biodiversité : des chauves-souris dans les vignes 

Ainsi, le 31 mai dernier, Castelbarry et l’Association Groupe Chiroptères LR recevaient vignerons et grand public pour une 1re journée "Biodiversité" organisée à la cave de Montpeyroux. 

Au programme, de multiples activités : conférence, exposition d’aquarelles d’une artiste locale, projection du film « Une vie de grand rhinolophe » de Tanguy Stoecklé, présentation des abris de Castelbarry réalisés par leur partenaire menuisier Damien Casas, et enfin suivi nocturne des chauves-souris pour clôtrer la soirée en beauté.

De nombreuses actions à venir pour la rentrée 2018 

Castelbarry va également miser sur les "hôtels à insectes", ces installations réalisées à base de bois et de matière organique ayant pour but de favoriser l’implantation d’insectes dit "utiles" à la vigne. Forficules, typhlodromes, chrysopes, punaises prédatrices, araignées, coccinelles, etc. sont les bienvenus au vignoble !

De plus, afin d'intégrer ce projet dans une dynamique locale et de sensibiliser la jeune génération au enjeux du développement durable, un partenariat avec l'école primaire de Montpeyroux a été engagé. Ce sont donc 6 classes qui participeront à la rentrée 2018-2019 à un projet de construction d'hôtels à insectes, accompagné par une association locale.

Enfin, les actions ont inspiré la cave et donné naissance à une cuvée spéciale nommée "Renaissance", rendant hommage à la biodiversité locale, et destinée à être commercialisée au Québec. 

Rendez-vous à la fin du mois pour découvrir de nouvelles actions de protection des chauves-souris, directement à la cave !

           

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière