Imprimer
Commentaires
BIODIVERSITE

Bourgogne : les bouteilles de crémant et les chauves-souris cohabitent !

Publié le 25/07/2018 - 15:15

Et si on parlait protection de la biodiversité, et en particulier des chauves-souris ? Au début du mois on vous expliquait les actions dans les vignes de Castelbarry (Languedoc), aujourd'hui nous faisons la lumière sur Bailly Lapierre (Bourgogne) qui met en place des actions directement dans ses caves...

 

Un engagement de plus de 20 ans en faveur des chauves-souris 

Situées dans le Grand Auxerrois et spécialiste des crémants, les caves Bailly Lapierre possèdent de nombreuses carrières souterraines où sont implantées leurs activités.

Suite à la découverte en 1997 de plusieurs foyers de population de chauves-souris dans l'une des caves, il est décidé de ne pas y développer d'activité et de donner l'accès au Conservatoire des espaces naturels de Bourgogne pour réaliser l'étude et le suivi des populations installées.

En 2013, le partenariat est officialisé avec la signature d'une convention de gestion permettant d'encadrer et de planifier la gestion du lieu.

Des partenariats choisis pour des actions qui portent leurs fruits...

Découlent depuis de multiples actions mises en place en lien avec le Conservatoire mais également la Société d'histoire naturelle d'Autun, parmi lesquelles :

  • des études scientifiques des populations de chauves-souris pour faciliter leur préservation ;
  • des aménagements de la carrière pour assurer l'accueil et la tranquilité de ces populations ;
  • des actions de sensibilisation des visiteurs et habitant.

 

Aujourd'hui, l'un des plus grands sites d'accueil de chauve-souris en Bourgogne !

Bien qu'ayant un coût pour la cave, ces actions engrangent des retours sur la biodiversité très positifs. Et effet, les populations ont largement augmenté depuis 1997 (+ 54 % en moyenne, voire + 103 % pour certaines espèces) pour se stabiliser aujourd'hui à près de 700 chauves-souris dans les caves de Bailly Lapierre.

Ainsi, la carrière accueille aujourd'hui de nombreuses espèces aux noms étonnants, dont certaines d'intérêt Européen, parmi lesquelles le petit rhinolophe, le grand rhinolophe, le grand murin ou encore le murin à oreilles échancrées

Un bel exemple de cohabitation entre activité viticole et biodiversité !

Les caves de Bailly Lapierre sont membres Vignerons en Développement Durable.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière