Imprimer
Commentaires
Coronavirus

Œnotourisme : des réservations seulement au-delà de six mois

Publié le 24/04/2020 - 09:00
Avec le confinement, les réservations tourtistiques dans les domaines viticoles sont à l'arrêt. Adobe Stock/Elenathewise

Confinement oblige, l’activité œnotouristique est à l’arrêt. « Depuis le 17 mars, notre site Wine Tour Booking est totalement à l’arrêt pour les réservations », reconnaît Estelle de Pins, la fondatrice de la plateforme lancée en 2012, qui totalise 500 000 visites annuelles et qui répertorie gratuitement des offres œnotouristiques en France et à l’étranger. « Certains châteaux continuent malgré tout de prendre des réservations, mais seulement au-delà de six mois », poursuit-elle.

Estelle De Pins. Photo Winetour Booking. Les réactions des domaines viticoles semblent diverses : certains choisissent de reporter les réservations sans remboursement, alors que d’autres remboursent chaque client qui le demande. « Les châteaux fortement centrés sur l’événementiel sont très durement touchés. Au bout du fil, des messages vocaux enregistrés remplacent désormais les standardistes qui ont été mis à l’arrêt quelque temps », observe l’experte en œnotourisme centrée, essentiellement sur la région de Bordeaux.

Se réinventer

Si les conséquences seront lourdes pour le secteur, Estelle de Pins choisit d’être optimiste : « Cette période qui oblige à se poser est intéressante pour revoir sa stratégie de commercialisation, en particulier pour le secteur du Bordelais qui traverse une période compliquée. Les propriétaires et les dirigeants d’exploitations viticoles doivent faire le point sur leurs canaux de distribution et d’accueil, qu’ils ont trop souvent délégué, et dont ils n'ont plus la maîtrise ni même la connaissance. Nous voyons en cette période où les CHR sont à l’arrêt que la vente en ligne se tient, ainsi que la vente en grande distribution (GD), mais pas pour toutes les gammes. Les grands crus, notamment, souffrent en GD. »

L’accueil à la propriété doit faire partie intégrante des réseaux de distribution, insiste la conseillère en œnotourisme :

Il faut que les responsables de domaine en prennent conscience ! Mais cette activité ne doit pas être confiée à un ou une stagiaire, comme trop souvent. L’accueil est un très bon moyen de capitaliser sur sa notoriété, à condition de miser sur le numérique, au travers d’un site Internet qui est fondamental pour se faire connaître et faire connaître sa gamme. Il faut aussi avoir une base de données qualifiée de ses clients, ce qui est trop rarement le cas ! L’enjeu premier de l’accueil et des expériences œnotouristiques, c’est la fidélisation des clients !

Chères lectrices, chers lecteurs,
En ces temps de crise, Groupe6TM, éditeur de votre magazine "Viti" et son site mon-viti, a décidé de vous donner libre accès à l’ensemble des contenus désormais publiés sur www.mon-viti.com. En raison de l'arrêt de l'activité de nos prestataires (imprimeur et routeur), vos prochains magazines papier "Viti" et leurs pages leaders pourraient ne pas être imprimés et livrés.
À période exceptionnelle, mesure exceptionnelle : nos journalistes continuent de vous informer par le biais d'une newsletter quotidienne et gratuite, comportant les dernières informations vérifiées sur la crise sanitaire, ainsi que celles en lien avec votre secteur d’activité.
>> S’abonner à la newsletter gratuite quotidienne.
Votre expertise et vos expériences nous sont précieuses. N’hésitez pas à nous en faire part sur les réseaux sociaux (TwitterFacebook et LinkedIn). Nous nous en ferons l’écho à chaque fois que vos retours seront utiles à la communauté.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière