Imprimer
Commentaires

Cuvier Y d’Yquem : Symbiose de l’expertise technique et de l’élégance

Publié le 05/11/2012 - 14:45

Pierre Lurton souhaitait une cuverie « simple et élégante ». Olivier Chadebost, l’architecte, recherchait un matériau de finition « que l’on ait envie de toucher », l’approche des sens étant fondamentale dans la création d’un grand vin. 

Les matières :
L’inox, de la qualité des inox pharmaceutiques, est certifié et tracé. Les tôles sont travaillées par brossages successifs après soudure intérieure et extérieure. Ceci permet d’obtenir un poli miroir sans présence de micro-bullage dans la structure de l’acier, contrairement au procédé de laminage usuellement employé en cuverie vinicole.

La technique :
La thermorégulation est assurée par la présence de poches de froids (double paroi de la surface intérieure de la cuve). Cette technologie concerne l’enveloppe périmétrique et le fond de la cuve, ce qui garantit une capacité d’échange proche de 100%.

L’esthétique :
Pierre Lurton souhaitait une cuverie « simple et élégante ». L’esprit des lieux ne pouvait souffrir de l’image de laiterie des cuves habituelles.
Olivier Chadebost, l’architecte, recherchait un matériau de finition « que l’on ait envie de toucher », l’approche des sens étant fondamentale dans la création d’un grand vin.

Architecte : Olivier Chadebost
Entreprise : Defranceschi Spa
Pour le Château d’Yquem.
©OCCIMEDIA2

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière