Commentaires
Vinerobot

Un futur allié pour vos décisions au vignoble ?

Publié le 26/08/2014 - 15:40

Le 22 juillet 2014, les Vignerons de Buzet conviaient la presse à la démonstration du premier prototype du Vinerobot. Ce robot qui sera équipé de plusieurs capteurs et de caméras perfectionnés aura pour vocation d'évaluer:

  • le rendement;
  • la composition de la grappe;
  • la vigueur;
  • et l'état hydrique des vignes.

À terme, il devrait disposer d'une autonomie complète et se repérera dans les vignes grâce au GPS. Un logiciel d'analyse des données devrait enfin permettre d'obtenir des cartogaphies parcellaires. Elles seront envoyées au viticulteur pour faciliter sa prise de décision.

Sébastien Labails, responsable vignoble innovation chez les Vignerons de Buzet indiquait lors de la démonstation:

Aujourd'hui, notre objectif est de définir le porteur des capteurs. Il s'agit donc d'un premier prototype. En tant que cave coopérative, le Vinerobot est un projet intéressant pour nous, il devrait notamment nous permettre de mieux appréhender la qualité du raisin et le rendement.

La démonstration du prototype du Vinerobot n'a pas été très concluante, mais les différents partenaires ont encore presque deux ans et demi pour le perfectionner. Ce projet sur trois ans a débuté en décembre 2013 et doit s'achever en décembre 2016.

Lors de la démonstation, le Vinerobot était encore téléguidé via une tablette tactile ce qui a impliqué des difficultés en termes de précision de déplacement. Néanmoins, le robot deviendra autonome dans le vignoble grâce à une caméra et à la géolocalisation.

Un robot prometteur mais il reste du travail jusqu'a fin 2016...


Le robot porteur a été développé par Christophe Millot de la société Wall-Ye, à l'origine du robot VIN. Suite à cette réunion, les autres partenaires pouvaient ainsi poursuivre leur réflexion pour intégrer les capteurs et les caméras sur le porteur.

Christophe Millot précise:

Il faut rester flexible: le prototype va sûrement encore être modifié pour répondre aux besoins impliqués par la mise en places des capteurs et des caméras. De plus, le robot doit s'adapter aux vignes et non pas le contraire. Il doit donc pouvoir passer dans des interrangs étroits, mais aussi être capable de se déplacer sur des surfaces enherbées, en  pente, ou mouillées...

Le robot se déplace à vitesse humaine à environ 5 km/h, mais en pente la vitesse est de 2 à 3 km/h. Le robot devra se trouver à 30 cm des vignes pour optimiser la collecte des données par les capteurs.

Après 8 mois de travail, il reste bien sûr des améliorations à apporter au robot. Les suspensions et le moteur seront adaptés afin de faciliter le déplacement dans des vignes en pente comme c'est le cas dans le Lot-et-Garonne. Des capteurs permettent déjà de bloquer les roues du robot s'il rencontre un obstacle tel qu'un piquet ou un pied de vigne. Un panneau solaire pourrait éventuellement être installé sur le porteur pour améliorer son autonomie qui est actuellement de 6 heures.

Une collaboration entre la France, l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne

Au total huit partenaires se sont investis dans ce projet européen qui a reçu plus de deux millions d'euros de financement de la part de l'Union européenne. On compte:

Que pensez-vous de ce projet? Le Vinerobot a-t-il selon vous sa place dans vos vignes?

Si cet article vous a intéressé, vous apprécierez peut-être:
Le VIN de Wall Ye, encore au stade prototype
Bientôt une remorque en suivi automatique ?

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière