Commentaires
Récupération des sarments de vigne

Presse à sarments & broyeurs récupérateurs

Publié le 19/03/2014 - 15:14

Le jeudi 13 février 2014, une démonstration de matériels de travaux d'hiver a été organisée sur l'exploitation du lycée agroviticole de Libourne Montagne. Cette démonstration était organisée par quatre étudiants en 2e année de BTSA viticulture-œnologie, en collaboration avec la fédération des Cuma de Gironde.

Trois matériels permettant de récupérer les sarments de vigne pour le bois-énergie ou pour le compostage ont été présentés: la presse rotative à sarments de Caeb, et les broyeurs récupérateurs de Souslikoff et Oonyx.

Quickpower, la presse rotative pour la récupération des sarments de Caeb

Quickpower produit des balles de 60cm de longueur et 40cm de diamètre qui pèsent entre 25 et 35kg selon la pression choisie à l’intérieur de la chambre.

La presse rotative existe en trois largeurs différentes:

  • Quickpower 1230 (voir dans la vidéo), pour des rangs d'une largeur supérieure à 1,60m.
  • Quickpower 930 pour des rangs d’une largeur comprise entre 1,20 et 1,60m,
  • Quickpower 730 pour des rangs de 85 cm à 1,20, vignobles de type Champagne.

En options, les presses rotatives Quickpower peuvent être équipées de:

  • un inverseur de rotation;
  • des fourches pour terrains caillouteux;
  • des roues arrières (erratum dans la vidéo: aussi possible pour le modèle 730);
  • un accumulateur de balles pour les modèles 930 et 1230;
  • des balais hydrauliques réglables sur le modèle 1230.

Le modèle 1230 avec ses options pèse environ 800kg ce qui reste relativement léger. De plus, la machine est portée et non traînée, ce qui simplifie les manœuvres en bout de rang.
 
Le prix? 23 000€ HT pour la Quickpower 1230 avec toutes les options citées précédemment.

Entretien: d’après le constructeur, environ toutes les 10 000 balles, il faudra changer les chaînes. La lubrification des chaînes est automatique.

Débouchés: les balles peuvent être utilisées après quelques mois de séchage pour produire des granulés, ou des briquettes. Elles peuvent également être utilisés comme combustibles dans des chaudières spéciales.

D’après un utilisateur girondin:

Le système est très efficace et maniable. Il permet de produire presque 10 tonnes par jour à la ramasse, soit près de 300 balles.

Le broyeur récupérateur à axe horizontal interligne de Sousliskoff

Le constructeur Sousliskoff basé dans le Médoc a présenté son système de broyeur BHI récupérateur à sarments. Ce dispositif a été breveté: la trémie de stockage se trouve sur le broyeur et non pas à l’arrière, ce qui permet d’avoir un appareil court avec un centre de gravité le plus proche possible du tracteur. L'objectif est d'avoir une bonne stabilité et une manœuvrabilité importante de l’appareil. Le matériel est adapté pour des vignes de 1 à 1,75 m de large.

D'après Dominique Souslikoff:

Il s'agit d'un broyeur hors-sol avec un pick-up tubulaire à entraînement hydraulique par chaîne. En cas de blocage par un sarment ou une souche, il est possible d'inverser le pick-up et de le faire repartir.
La chambre de broyage est à axe horizontal, de grand diamètre, à marteaux et contre-marteaux. Elle est entrainée par la prise de force du tracteur et le sens de rotation du rotor permet de ventiler les sarments vers la partie haute pour les éjecter dans la trémie.
Le matériel est équipé d’endaineurs hydrauliques qui permettent de ramasser les sarments qui se trouvent sur les côtés et favorisent la rentrée dans le broyeur.

Le prix? 16 000€ HT

Réutilisation: une fois que les sarments broyés sont dans la trémie, on les vide dans une autre trémie pour les amener dans un lieu de stockage couvert. Deux possibilités:

  • Le bois énergie: dans ce cas, le stockage se fait au sec et le broyat est chargé dans une trémie qui alimentera automatiquement une chaudière afin de chauffer des bâtiments d’exploitation ou une maison.
  • Le compostage est possible grâce à un système de broyage relativement fin.

En parallèle, nous proposons un système de gestion des effluents par compostage. On utilise les sarments broyés ainsi que les effluents viticoles et vinicoles. Ils permettent de transformer le tout en matière organique et de "redonner à la vigne" ce qu’on lui a pris lors des travaux d'hiver.

Le broyeur récupérateur A530V de Oonyx

Le broyeur récupérateur A530V de Oonyx est équipé de couteaux et d’un raccordement hydraulique. Des balais adaptables à chaque type de sol et à la largeur des rangs sont proposés.

Ce broyeur récupérateur est:

  • adaptable sur tracteurs enjambeurs et machines à vendanger. Des adaptations sont en cours sur tracteurs viticoles;
  • étudié pour travailler dans des rangs de 1 à 2,50 m de large;
  • capable de traiter environ 2 hectares par jour.

Les couteaux, contrairement aux marteaux, offrent une découpe nette des sarments sans fibres longues, ce qui permet d’éviter un bourrage de la chaudière. Ils réduisent également la quantité de poussière ce qui offre un meilleur rendement de la chaudière. Le pick-up ne remonte ni cailloux ni pierres, réduisant ainsi le taux de cendres. Le broyat obtenu est utilisable directement sans aucune transformation avant combustion.

Le prix? 25 000€ HT pour le broyeur récupérateur A530V.

Mais le concept Oonyx, c'est surtout le broyeur récupérateur associé à la chaudière Passat spécialement conçue pour les sarments de vignes. Le constructeur précise d’ailleurs qu’un hectare de vigne produit en moyenne 2 tonnes de sarments qui ont le même pouvoir calorifique que 875 litres de fioul.

Lors de cette démonstration, trois autres matériels ont été présentés, voir ci-dessous les vidéos déjà réalisées par Mon-Viti:

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière