Imprimer
Commentaires
Vigneron du Monde - Argentine

Les moutons sont lâchés, la pergola est montée

Publié le 12/10/2020 - 13:00
Troupeau de moutons dans les vignes de la Piedra Negra

Thibault Lepoutre est le responsable du domaine argentin de François Lurton. Dans un pays reconnu pour ses vins rouges, les vins blancs ont une place importante sur les 136 ha de vignes que compte la bodega Piedra Negra certifiée bio.

Le liage des baguettes des cabernets se termine et déjà les pinots gris débourrent. La végétation au sol, aussi, se réveille. Malgré un climat semi-désertique, nous devons gérer des adventices, en période hivernale sur toute la parcelle et en été sous le rang au niveau du goutte-à-goutte. Globalement ce sont des espèces rustiques, peu gourmandes en eau, avec une faible croissance. Mais toute règle a malheureusement son exception ! Depuis trois ans et le passage en bio, une plante annuelle appelée localement paño a fait son apparition. Si on le laisse monter, le paño ou molène thapus en français, arrive à avoir une tige de près de 2 mètres. Pour le domaine, le désherbage est donc une problématique qui génère son lot de problèmes. D’abord parce que le sol, dur et pierreux, est très difficile à travailler mécaniquement, ensuite parce qu’il y a peu de matériels spécialisés en Argentine pour désherber sous le rang.

Nous avons fait des essais avec des interceps à lame et des brosses métalliques qui n’ont pas été concluants. Nous avons aussi essayé (et adopté) le rotofil et les épampreuses montées perpendiculairement au rang. Ces méthodes fonctionnent mais elles n’ont pas d’action sur les systèmes racinaires et attaquent l’écorce des pieds de vignes. Ces expériences à l’efficacité mitigée, nous ont menés au pastoralisme. Depuis la fin des vendanges, nous avons installé à demeure un troupeau de 40 moutons. Leur mission : désherber les 100 hectares… sans attaquer la végétation de la vigne. Car nous avons dans l’idée de les laisser toute l’année dans les parcelles. Pour mettre toutes les chances de notre côté, les brebis sont équipées d’une « muselière », ouverte sur le bas et bloquée à l’avant, de sorte que le mouton puisse brouter au sol mais pas en hauteur.

Enfin pour éviter que les brebis ne se fassent attaquer par des chiens errants, les clôtures ont été renforcées, et pas posées, car en Argentine il est interdit de rentrer dans les parcelles.

En Argentine, les vignes sont toutes clôturées (Piedra Negra)

L’autre actualité forte de la bodega Piedra Negra c’est la plantation de 3,5 ha : 1 ha de cabernet franc en espalier et 2,5 ha de pinot gris en pergola. Ce mode de conduite est une première au domaine bien que ce soit une méthode traditionnelle du pays fortement influencé par le savoir-faire italien. La conduite en pergola est plus difficile à mécaniser mais en contrepartie certains travaux à faire sur les espaliers sont inutiles comme le relevage des fils ou le rognage.

Sur le domaine, la plantation et la pose des piquets se font à la main. Il y a tellement de pierres que les enfonce-pieux sont inutiles. C’est un travail de titan qu’effectuent à chaque plantation les salariés. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière