Premium
Imprimer
Commentaires
Domaine Trichon, à Lhuis (Bugey)

En bio et en gîte

Publié le 13/02/2020 - 16:20
En 2008, Stéphane et Claire Trichon ont fait le choix de convertir le vignoble à l’agriculture biologique. CP : A.CoroneL/Terroir Est.

Stéphane et Claire Trichon, viticulteurs bio dans le Bugey, ont diversifié leur activité depuis un an avec l’ouverture d’un gîte rural. Ils tirent ainsi parti d’une situation géographique et d’un cadre paysager favorables.

Les exploitants ont misé sur la qualité du mobilier, tout en préservant le cachet ancien de la maison en pierre. Photos : Domaine Trichon sauf mention.

La région géographique du Bugey, située entre Lyon et Genève, jouit d’une situation propice déjà célèbre à l’époque de l’Antiquité romaine. « Nous sommes à un carrefour, aussi bien pour la circulation des personnes que pour celle des idées et des techniques. C’est pourquoi nous utilisons traditionnellement ici des cépages venus de Bourgogne (chardonnay et pinot noir), d’autres venus de Savoie (mondeuse) ou du Beaujolais (gamay) », explique Claire Trichon, viticultrice avec son mari Stéphane sur la commune de Lhuis, au pied des montagnes.

Un carrefour historique

La piscine chauffée, un atout apprécié par la clientèle familiale… Stéphane Trichon représente la quatrième génération de vignerons du domaine Trichon. « Au départ, la ferme de l’arrière-grand-père était en polyculture élevage avec de la vigne mais aussi des vaches et des cultures. Au fil des générations, l’élevage, puis les céréales ont été abandonnés au profit de la vigne, relate Claire Trichon. La dernière étape a été la conversion du vignoble à l’agriculture biologique, en 2008. Nous étions déjà en lutte raisonnée et nous avions entamé une réflexion au sujet de l’enherbement, du travail du sol… pour éviter d’avoir recours aux désherbants. En 2007, on a fait le test de travailler sans molécules de synthèse et, malgré les conditions difficiles, ça a marché. C’est ce qui nous a décidés à démarrer la conversion. »

Fille de vignerons de Vacqueyras, dans les Côtes-du-Rhône, Claire Trichon s’y connaît également en hébergement touristique. « Mes parents possèdent quatre gîtes de France et m’ont communiqué aussi bien le goût de l’accueil que celui des contraintes qui vont avec ! » Aussi, quand l’opportunité s’est présentée pour le couple d’acquérir une maison voisine de l’exploitation, ils n’ont pas hésité longtemps. « D’autant plus que nous étions passés à côté d’une autre occasion quelques années plus tôt, ce qui fait que l’on avait déjà bien réfléchi au projet. » Une visite avec la responsable du réseau Clévacances leur permet de vérifier la pertinence d’un tel investissement. « Elle nous a confirmé qu’il y avait une demande pour ce type d’hébergement dans le secteur. »

Originaire de Vacqueyras, dans les Côtes-du-Rhône, Claire Trichon a tiré parti  de l’expérience familiale  en matière d’accueil.

La terrasse en pierres sèches, adossée au gîte, donne sur la montagne. Un cadre idyllique

Baptisé « Entre vignes et montagne », le gîte est situé en face du domaine. Il est certifié Clévacances quatre étoiles. Avec ses trois chambres, il a permet d’accueillir huit personnes. « Nous sommes nous-mêmes utilisateurs de gîtes. Pour l’aménagement, nous avons choisi ce que nous aimerions trouver en tant que clients. Des lits confortables, des salles d’eau bien agencées, pratiques, du mobilier moderne et fonctionnel… » La piscine chauffée, le jardin en terrasse de pierres sèches avec une balançoire pour les enfants et un point de vue sur la montagne constituent de précieux atouts. « Nous tirons parti d’une situation centrale, avec la proximité du parc d’attractions Walibi, du centre nautique de la Callée Bleue et des grandes villes proches (Lyon, Chambéry et Genève…). Et le tout dans un cadre très préservé, paisible, avec des paysages magnifiques. »

Après une première année, Claire Trichon tire un bilan très positif du fonctionnement du gîte. « Nous avons largement atteint nos prévisions en matière de taux de remplissage, ce qui nous permet de couvrir les annuités de remboursement (100 % de l’acquisition et des travaux ont été financés par un emprunt bancaire). La clientèle est diversifiée, avec davantage de personnes "de proximité" que nous en attendions, des touristes étrangers, un public familial… Et, plus surprenant, des entreprises, comme cette équipe d’ouvriers qui travaillent sur un chantier du secteur. » Une cave à vin, mise à disposition des hôtes, fait le lien avec le domaine, certains n’hésitent d’ailleurs pas à la visiter à l’occasion de leur séjour.

Chiffres clés
Main-d’œuvre : 4 UTH.
Vignoble : 13 ha conduits en agriculture biologique.
Encépagement : chardonnay, aligoté et molette pour les blancs, pinot noir, gamay et mondeuse
pour les rouges.
Vins produits :
• chardonnay AOC bugey (médaille d’or au CGA 2016) ;
• pinot noir, mondeuse et gamay cuvée « Petit Luc » en AOC bugey ;
• rosé AOC bugey ;
• pétillants : bugey brut (AOC bugey méthode traditionnelle) et cuisse rose, pétillant rosé à faible degré d’alcool.

Article paru dans Viti 448 de janvier 2020

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière