Premium
Imprimer
Commentaires
Variétés résistantes

ResIntBio et Oscar : la résistance variétale en chiffres

Publié le 08/01/2020 - 09:07

Avec le projet ResIntBio puis le dispositif Oscar, le suivi des nouvelles variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium permet de chiffrer la réduction de phyto, en comparaison de systèmes bas intrants, bio ou conventionnels.

Entre 2011 et 2016 le projet ResIntBio, mené par l’Inra de Bordeaux sur une parcelle de 1,8 ha, a permis d’évaluer les performances et l’évolution de trois agrosystèmes viticoles faiblement consommateurs d’intrants : variété résistant au mildiou et à l’oïdium (RES), système en conventionnel bas intrants (INT), et système en agriculture biologique (BIO). « La moyenne 2012-2016 de l’IFT total se situait autour de 1 pour le système RES, elle était d’environ 8 pour INT (environ 90 % liés à la lutte mildiou/oïdium et 10 % d’herbicides), et de 6 pour le système BIO (quasi exclusivement des antimildiou et des anti-oïdium) », explique Anne-Sophie Miclot, en charge la coordination du réseau Oscar de suivi des variétés résistantes à l’Inra de Bordeaux.

Symptômes non significatifs

Pour comparaison, une enquête sur les pratiques culturales dans le Bordelais situait l’IFT moyen à environ 17, dont plus de 14 points de fongicides, 2 d’insecticides et moins d’un point d’herbicides. « L’analyse des performances agronomique, socio-économique et environnementale des trois systèmes viticoles par ResIntBio était aussi en faveur du système RES », souligne Anne-Sophie Miclot. La parcelle RES du dispositif ResIntBio fait partie des 86 parcelles suivies dans le cadre du dispositif Oscar (Observatoire national du déploiement des cépages résistants). En 2018, l’IFT du réseau se situait à 1,6 contre 1,2 l’année précédente. Par comparaison, les fermes du réseau Dephy se situaient légèrement au-dessus de 8 en 2017 et de 10 en 2018, et la référence nationale calculée en 2016 était supérieure à 12.
En 2018, la moitié des parcelles du réseau Oscar étaient indemnes de symptômes de mildiou. L’autre moitié présentait des symptômes non significatifs sur feuilles et sur grappes, sauf pour une parcelle. Concernant l’oïdium, 80 % des parcelles étaient indemnes de symptômes sur feuilles et 65 % sur grappes. Sur les parcelles restantes, les symptômes étaient faibles. Pour le black-rot, 50 % des parcelles ne présentaient aucun symptôme sur feuilles et 70 % sur grappes. Les parcelles restantes présentaient des symptômes de faible intensité.

Aucune érosion

Malgré la forte pression mildiou observée en 2018, aucune érosion n’a été détectée sur les parcelles de variétés résistantes de l’Oscar. Le réseau se poursuit, et les vignerons ayant planté des variétés résistantes sont invités à faire remonter leurs observations sur la plateforme. ResIntBio se poursuit depuis 2019 avec le projet Salsa (systèmes viticoles agroécologiques mobilisant la résistance variétale et les régulations naturelles), sur les sites de Bordeaux, Montpellier et Colmar, où la résistance variétale n’est qu’un élément parmi les divers outils actionnés pour réduire les phyto.
 

Analyses multicritères des performances des systèmes RES, INT et BIO de 2013 à 2016
(note 100 = performance maximale)

Extrait de Delière et al., 2018 Performances de systèmes viticoles à faible niveau d’intrants phytopharmaceutiques dans le vignoble bordelais. Innovations Agronomiques 70, 37-54

 

Article paru dans Viti 447 de novembre-décembre 2019Viti 447 novembre-décembre 2019

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière