Premium
Imprimer
Commentaires
Communication

Ciblez votre publicité grâce à Waze

Publié le 30/10/2019 - 08:52

Créée en 2008, l’application Waze est un GPS communautaire pour Smartphone. Les utilisateurs échangent en temps réel, partout dans le monde, les obstacles qu’ils rencontrent sur leurs différents trajets. Cette application, gratuite, se base sur un modèle publicitaire ciblé pour exister. Et si vous essayiez ce mode de diffusion ?

Un fantôme sur un fond bleu… Cette image évoque une application que vous connaissez peut-être. Baptisée « Waze », elle a vu le jour en 2008 en Israël, avant d’être rachetée en 2013 par Google. « Aujourd’hui, nous avons plus de 12,5 millions d’utilisateurs en France, et nous dépasserons les 13 millions d’ici la fin de l’été », affirme Jérôme Marty, directeur général de Waze France1.
Mais, à quoi sert Waze, au juste ? Cette application de navigation GPS, détaillée et gratuite, fournit des informations sur les conditions de circulation en temps réel, et ce partout dans le monde. Waze est, en quelque sorte, un GPS collaboratif, où chacun peut interagir lors de son trajet. Une fois l’application installée, vous pouvez signaler aux autres « Wazers » les obstacles que vous rencontrez, à tout moment. Cela peut aller du simple nid-de-poule, aux routes bloquées, en passant par les accidents de la circulation, les contrôles de police ou encore les conditions météorologiques. Lorsque vous enregistrez un trajet sur Waze, l’application vous indique non seulement l’heure à laquelle il est préférable de partir, mais aussi un aperçu de l’ensemble des alertes en cours sur votre futur parcours. Ensuite, après votre départ, rien de plus simple que de signaler à votre tour la rencontre d’un obstacle, grâce à une icône présentée dans un rond orange en bas et située à droite de votre écran de Smartphone. Un simple clic ouvre alors une fenêtre précisant l’ensemble des signalements possibles.
À vous de choisir l’alerte que vous souhaitez partager, de l’enregistrer, et le tour est joué ! Les autres contributeurs auront ensuite l’information en temps réel.

Le signalement des radars, bientôt fini ?

Il est actuellement encore possible de signaler sur l’application les radars et les contrôles des forces de l’ordre, mais cela pourrait ne pas durer… Le 14 juin, dans le cadre de l’examen du projet de loi pour l’orientation des mobilités, l’Assemblée nationale a adopté un amendement de la député Zivka Park (LREM ; Val-d’Oise) permettant aux forces de l’ordre de suspendre, pendant une durée limitée et dans un certain périmètre, le signalement de leurs contrôles dans les applications d’aide à la conduite comme Waze, Coyote ou TomTom. Cette disposition entrerait en vigueur dès 2020, si le texte est définitivement adopté en l’état.

Une économie qui s’appuie sur la pub

Concernant sa gestion, Waze reste une application communautaire gratuite, qui choisit la publicité pour exister plutôt que de proposer un service payant à ses utilisateurs. Cependant, elle n’utilise pas une forme de publicité classique. Plutôt que d’afficher des bannières tout au long du parcours des utilisateurs, l’application a fait le choix de proposer une publicité ciblée. Lorsqu’un trajet est rentré dans l’application, Waze connaît le chemin à effectuer et propose alors une publicité adaptée aux enseignes rencontrées. Les annonceurs touchent donc directement les utilisateurs proches de leur marque, et Waze peut vendre aux annonceurs le droit d’utiliser l’application pour le faire. Elle leur propose alors trois types de formats publicitaires. Tout d’abord, le « pin sponsorisé ». Il s’affiche sur la carte et, semblable à un panneau de signalisation, il rappelle à l’utilisateur qu’un magasin, un hôtel, une salle de spectacles, etc. se trouvent à proximité. S’il décide de cliquer sur l’un de ces panneaux, il lui est alors possible de connaître les horaires d’ouverture de l’enseigne, et de lancer un calcul d’itinéraire pour s’y rendre plus facilement.
Ensuite, l’annonceur peut faire le choix du « takeover », entendez par là « à l’arrêt ». Ainsi, cette publicité s’affiche sur l’écran sous forme de bannière lorsque la voiture est arrêtée. Enfin, le « search », ou recherche personnalisée, vient compléter l’offre. Ici, lorsque l’utilisateur clique sur le résultat de sa recherche, l’annonce s’affiche avec des informations complémentaires sur l’établissement demandé.
En cliquant une seconde fois, il lui est possible de générer un itinéraire pour s’y rendre facilement.

Une large fourchette de prix

Naturellement, les prix sont variables en fonction de la prestation choisie. Waze propose des tarifs allant de 2 $ à 100 $ (par jour).
Pour les formats de publicité « pin » et « search », le tarif de 2 $ par jour permet la proposition de dix points de vente maximum, avec un ciblage par lieu, ainsi que d’autres options.
Pour le format « takeover », 100 $ par jour permettent la suggestion d’un maximum de cinquante points de vente, d’un ciblage lieu et heure ainsi que d’autres options.
Dans tous les cas, si vous souhaitez faire figurer votre entreprise sur Waze, le plus simple est de rentrer en contact avec la plateforme pour personnaliser votre campagne publicitaire.

Pin, search et takeover, voici comment se compose l’offre publicitaire ciblée de l’application Waze.
 

(1) Propos recueillis dans une interview réalisée par nos confrères du « Journal de Saône-et-Loire ».

Article paru dans Viti 445 de septembre 2019

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière