Premium
Commentaires
Désherbage mécanique

Il faut multiplier les outils de travail du sol pour gérer les adventices toute l'année

Publié le 20/12/2018 - 16:58

Pour Régis Vacher, vigneron sur 18 ha au domaine du Caillou à Turquant (Maine-et-Loire), président de l’appellation Saumur-Champigny et membre du groupe Dephy sur le saumurois, l’arrêt du désherbage chimique en 2018 s’explique par deux points : un passage vers la bio et une responsabilité environnementale. « Les analyses d’eau des bassins-versants de la Loire, de l’Authion et du Thouet, présentant des traces de désherbants, m’ont fait réfléchir sur mes pratiques, car nous sommes tous responsables. Déjà, l’appellation Saumur-Champigny interdisait le désherbage en plein depuis 2008....

 Cet article est réservé aux abonnés du magazine :
Pas encore abonné ?
Découvrez la richesse de nos contenus : 
nous vous offrons 7 jours de lecture gratuite sur le site. 
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous ici !

 

Je m'inscris 

vtlead415_01_couv_bis.jpg
 
Vous préférez accéder à tous les articles en illimité et recevoir votre magazine chez vous. 
Découvrez nos offres d'abonnement

 

 

Je m'abonne

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière