Premium
Commentaires
Stéphane Toutoundji et Philippe Labrun

Paroles d’œnologues: « La demande pour limiter le SO2 est assez générale »

Publié le 11/09/2018 - 15:13
CP : L. Theeten / Pixel Image

Comment les œnologues s’inscrivent-ils dans la demande de naturalité ? Le point de vue de Stéphane Toutoundji, associé chez Oenoteam, à Libourne et Philippe Labrun, œnologue conseil au laboratoire Sicre, en Beaujolais. Pour l’un comme pour l’autre, cette évolution nécessite une évolution de leur pratique qu’ils jugent stimulante.

 

Philippe Laprun  : « Produire des vins nature nécessite de bien connaître son terroir et ne pas se laisser déborder en cas de problème. » CP : DR Est-ce que vous sentez une demande de naturalité dans les domaines que vous suivez ?

Philippe Laprun : En Beaujolais, nous avons des domaines qui produisent uniquement des vins nature, avec une conviction très affirmée, mais aussi de plus en plus de domaines...

 Cet article est réservé aux abonnés du magazine :
Pas encore abonné ?
Découvrez la richesse de nos contenus : 
nous vous offrons 7 jours de lecture gratuite sur le site. 
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous ici !

 

Je m'inscris 

vtlead415_01_couv_bis.jpg
 
Vous préférez accéder à tous les articles en illimité et recevoir votre magazine chez vous. 
Découvrez nos offres d'abonnement

 

 

Je m'abonne

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière