Imprimer
Commentaires
UE

Renouvellement du glyphosate : les réactions des syndicats agricoles en France

Publié le 28/11/2017 - 18:26

Suite à la décision hier de l’Union Européenne en faveur d’une réautorisation du glyphosate pour 5 ans, les réactions des syndicats agricoles ne se sont pas faites attendre…et personne ne semble satisfait !

Pour la FNSEA, si cette décision de l’Europe est une preuve de pragmatisme des Etats membres, c’est l’attitude du président Macron, en précisant dans un tweet qu’il prendrait les dispositions nécessaires pour que « l’utilisation du glyphosate soit interdite dans notre pays au plus tard d’ici trois ans », qui agace. La FNSEA rappelle que le président de la république soulignait le 19 avril : « je me battrai pour la convergence fiscale, sociale et environnementale au sein de l’Union européenne, afin que chaque Etat joue avec les mêmes règles du jeu ». La FNSEA met donc l’accent sur les risques de distorsion de concurrence, et dénonce l’acceptation de règles différentes pour ce que l’on produit et pour ce que l’on importe. Des manifestations sont d’ailleurs annoncées sur tout le territoire pour mettre en avant ces contradictions, ces distorsions et au fond ces injustices qui touchent l’ensemble des agriculteurs, indique la FNSEA.

La Coordination rurale salue pour sa part le signal de sagesse que Bruxelles a voulu transmettre avec le renouvellement du glyphosate pour 5 ans, mais souligne qu’ « il ne s’agit pas d'une victoire ! » en précisant : « 5 ans, c’est mieux que 3 ans mais ne l’oublions pas, cette période doit être consacrée à la clarification du classement toxicologique du glyphosate, à une révision éventuelle de ses conditions d’utilisation et à la mise au point de solutions alternatives concernant le désherbage total. » Pour la CR, la prolongation de cet herbicide est vue comme « l’influence prépondérante des organismes techniques, scientifiques, en opposition à des associations empreintes de dogmatisme et de démagogie où la communication médiatique prendrait plus de place que la mesure et la raison. »

De son côté, la Confédération paysanne condamne cette décision « qui repousse encore la sortie de cet herbicide décrié de toutes parts pour ses conséquences environnementales et sanitaires avérées. Si les alternatives techniques ne sont pas massivement utilisées par les paysan.ne.s aujourd'hui, c'est en grande partie pour des raisons économiques. Pour sortir des pesticides, il faut avant tout oser affronter la logique de compétition sur les prix à laquelle les paysan.ne.s doivent faire face pour obtenir un revenu. » La Conf’ demande au final le retrait le plus rapidement possible du glyphosate, assorti des mesures économiques et commerciales qui « permettront aux paysan.ne.s de travailler et d'avoir un revenu sans ce symbole de l'agro-industrie qui les empoisonne ».

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière