Premium
Commentaires
Enquête

Comment les distributeurs perçoivent les cépages oubliés ?

Publié le 19/10/2017 - 17:54

Selon une étude réalisée auprès de plus de 300 distributeurs français, les cépages patrimoniaux sont synonymes de diversité, d’histoire et de terroir. Une perception positive, signe d’un regain d’intérêt, estime l’auteure de l’étude.

Connaissez-vous le béquignol, le bouchalès, le merlot blanc, le sauvignon gris ou le cabernet goudable ? Tous ces cépages, comme beaucoup d’autres, ont été cultivés dans la région bordelaise, puis ont été plus ou moins oubliés après la crise du phylloxera. Avec la mondialisation et le changement climatique, ces cépages pourraient-ils retrouver un intérêt ?...

 Cet article est réservé aux abonnés du magazine :
Pas encore abonné ?
Découvrez la richesse de nos contenus : 
nous vous offrons 7 jours de lecture gratuite sur le site. 
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous ici !

 

Je m'inscris 

 
Vous préférez accéder à tous les articles en illimité et recevoir votre magazine chez vous. 
Découvrez nos offres d'abonnement

 

 

Je m'abonne

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière