Premium
Imprimer
Commentaires
Tendance

Le marché des vins sans alcool va-t-il décoller ?

Publié le 03/07/2017 - 16:47
Tous les plaisirs liés au vin, sans les inconvénients de l’alcool : c’est le créneau sur lequel se positionnent les deux boissons « Grain d’envie ». Photo : DR

Le vin tranquille sans alcool est encore un marché confidentiel qui pourrait prendre de l’ampleur s’il suit la même dynamique que ceux de la bière et des vins effervescents.

Le marché

Les bières sans alcool représentent aujourd’hui 19 millions de litres, soit 2 % du marché. Le segment est en croissance : + 7 % en volume en 2016 et + 2,2 millions de foyers consommateurs depuis 2014.
La tendance est similaire pour les vins effervescents sans alcool : le marché représente 3 millions de litres, soit 3,5 % du total, avec une progression de + 7,3 % en 2016.

Source : IRI CAM P05-2015, Kantar CAM P08-2015

35 %
C’est le pourcentage des consommateurs qui ne connaissent pas le vin sans alcool (contre 3 % pour les bières sans alcool).

Une niche occupée

Concernant le vin tranquille, la marque la plus emblématique est Bonne Nouvelle, produite par Vinadéis. Près de deux millions de cols ont été vendus en GMS, en hausse de + 2,5 % par rapport à 2015. Le négociant languedocien Pierre Chavin développe aussi ce segment avec la marque Pierre Zéro.

44 %
C’est la part des consommateurs de vins qui s’intéressent au vin sans alcool.
Source : Étude Altitude Innovation 2014

Castel

Le groupe Castel se positionne aussi sur le segment. Les deux références de « Grain d’envie »
sont élaborées par osmose inverse, à partir d’un vin rouge 100 % merlot et d’un rosé 100 % syrah, vinifiés traditionnellement. Le packaging reprend les codes du vin (étiquette avec le dessin d’une vigne, mentions « frais et fruité » « rond et intense »…), tout en signalant clairement « sans alcool ». L’objectif est d’inciter le consommateur à essayer. Pour cela, le positionnement prix est accessible à un large public, à 3,20 € TTC/col.

Développer le segment

Afin d’accompagner le lancement de ses produits, Castel a prévu des animations et des dégustations dans les grandes surfaces, avec un balisage du produit en rayon. L’entreprise souhaite ainsi contribuer à faire émerger et développer un rayon « vin sans alcool ».

Les consommateurs
D’après les études menées depuis 2014, le vin sans alcool peut potentiellement s’adresser à des publics assez différents :
• consommateurs de l’instant : boire ou conduire, prise de sang, interdit réglementaire, sportifs ;
• consommateurs transitoires : femmes enceintes ou en période d’allaitement, régime ;
• consommateurs structurels : pour raisons médicales ou confessionnelles ;
• consommateurs ponctuels et altruistes : ceux qui ne souhaitent pas boire d’alcool mais profiter d’un instant de convivialité avec des consommateurs de vin, ceux qui vont acheter du vin sans alcool en pensant à ceux qui ne pourront pas en boire avec alcool.
Source : étude Altitude Innovation 2014

Article paru dans Viti Leaders n° 425 de mai/juin 2017 vtlead425-1.png

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière