Premium
Commentaires
Vignoble

Certains clones expriment davantage les symptômes de l’esca

Publié le 01/09/2016 - 10:00
Sur pinot noir, les expérimentations ont mis en évidence trois cas de figure : certains clones comme le 115 par exemple sont très expressifs des symptômes de l’esca. D’autres comme le 459 sont pratiquement toujours peu expressifs, quel que soit le millésime. Et, troisième cas de figure, certains clones comme le 777 présentent un comportement irrégulier en fonction des années. Photo : E.Thomas/Pixel Image

La chambre d’agriculture de Bourgogne a étudié les facteurs favorisant ou non l’expression des symptômes de l’esca. Certains clones sont plus expressifs que d’autres.

Depuis 2002, la chambre régionale d’agriculture de Bourgogne étudie les facteurs et les pratiques favorisant ou défavorisant l’expression de l’esca. Parmi, eux, l’effet clone. « Il existe bien un effet clone, mais il n’est pas le facteur le plus important de tous les éléments qui concourent à l’expression ou non de l’esca », tempère Guillaume Morvan de la chambre d’agriculture de l’Yonne, rappelant que le clone et le...

 Cet article est réservé aux abonnés du magazine :
Pas encore abonné ?
Découvrez la richesse de nos contenus : 
nous vous offrons 7 jours de lecture gratuite sur le site. 
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous ici !

 

Je m'inscris 

vtlead415_01_couv_bis.jpg
 
Vous préférez accéder à tous les articles en illimité et recevoir votre magazine chez vous. 
Découvrez nos offres d'abonnement

 

 

Je m'abonne

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière