Premium
Commentaires
Moelleux-liquoreux

En finir avec la saisonnalité

Publié le 16/03/2016 - 09:08
Contrairement au Val de Loire, Jurançon, Monbazillac et Alsace dont l’export de moelleux se limite à nos voisins européens, les vins doux de Bordeaux misent fortement sur les pays tiers, notamment Chine et Asie du Sud-est. Photo : Jacques PALUT/fotolia

À en croire les professionnels, le marché des vins moelleux-liquoreux est plutôt stable, grâce à un public fidèle. Mais pour maintenir, voire développer les ventes, l’enjeu consiste désormais à séduire des consommateurs plus jeunes en proposant de nouveaux moments de dégustation et casser la saisonnalité des achats, ou à aller sur l’export. 

Après des petites récoltes 2012 et 2013, les AOC de vins blancs moelleux à liquoreux voient en 2014 un espoir de se refaire une santé. C’est le cas en Alsace, où « l’année devrait permettre de revenir à des vendanges tardives moyennes de 25 000 à 30...

 Cet article est réservé aux abonnés du magazine :
Pas encore abonné ?
Découvrez la richesse de nos contenus : 
nous vous offrons 7 jours de lecture gratuite sur le site. 
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous ici !

 

Je m'inscris 

vtlead415_01_couv_bis.jpg
 
Vous préférez accéder à tous les articles en illimité et recevoir votre magazine chez vous. 
Découvrez nos offres d'abonnement

 

 

Je m'abonne

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière