Premium
Commentaires
Fermentation malolactique

Gérer l’acidité des vins blancs effervescents

Publié le 10/03/2016 - 09:50
Les résultats les plus intéressants sont obtenus avec 25-30 % de malo, d’après les essais présentés au Tech&Bio d’Amboise. Photo : O.Lévêque/Pixel Image

Contrairement au millésime 2013, plutôt acide en Touraine, celui de 2014 ne nécessite pas de fermentation malolactique (FML), excepté sur les toutes premières vendanges. Pour savoir quand et comment pratiquer la FML et ne pas la subir, il convient de suivre quelques règles.

Plus de 60 % des vins effervescents de Touraine semblent réaliser une fermentation malolactique (FML) en bouteille sans qu’elle ne soit recherchée, explique Philippe Gabillot, conseiller viticulture et œnologie à la chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire, d’après des résultats CA37 CGA. « Généralement, la FML n’est pas...

 Cet article est réservé aux abonnés du magazine :
Pas encore abonné ?
Découvrez la richesse de nos contenus : 
nous vous offrons 7 jours de lecture gratuite sur le site. 
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous ici !

 

Je m'inscris 

vtlead415_01_couv_bis.jpg
 
Vous préférez accéder à tous les articles en illimité et recevoir votre magazine chez vous. 
Découvrez nos offres d'abonnement

 

 

Je m'abonne

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière