Premium
Commentaires
Viticulture québécoise

Vitis vinifera à l’épreuve du froid

Publié le 09/03/2016 - 14:54
Les « Vitis vinifera » représentent aujourd’hui moins de 5 % des surfaces viticoles québécoises, un pourcentage appelé à progresser. Photo : David Bessenay

Soumise aux contraintes d’un climat hivernal particulièrement rigoureux, la jeune viticulture québécoise semblait condamnée à produire uniquement des vins à partir d’hybrides. Or depuis quelques années, plusieurs « Vitis vinifera » ont pris racines, avec succès.

« On nous avait toujours répété que les Vitis vinifera ne pouvaient survivre au Québec », avoue Sarah Carone, du domaine éponyme. Depuis trente ans, la viticulture québécoise faisait reposer son développement sur des cépages hybrides, pour la plupart américains – tel le frontenac en rouge ou le saint-pépin en blanc. Quelques...

 Cet article est réservé aux abonnés du magazine :
Pas encore abonné ?
Découvrez la richesse de nos contenus : 
nous vous offrons 7 jours de lecture gratuite sur le site. 
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous ici !

 

Je m'inscris 

vtlead415_01_couv_bis.jpg
 
Vous préférez accéder à tous les articles en illimité et recevoir votre magazine chez vous. 
Découvrez nos offres d'abonnement

 

 

Je m'abonne

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière