Commentaires
Réglementation

Sans contrôle pulvé, gare aux pénalités !

Premium
Publié le 11/07/2018 - 12:42
« En début de saison, on voit de gros nuages derrière le pulvérisateur, avec de 30 à  40 % de la bouillie partie dans les airs », explique Vincent Polvèche, directeur du GIP Pulvé. CP : GIP Pulvé

Ne pas soumettre son pulvérisateur au contrôle obligatoire tous les 5 ans, c’est courir le risque de sanctions… enfin a priori. Trop de producteurs, notamment viticoles, « oublient » cependant ce rendez-vous, faute de sanctions. C’est l’occasion pourtant de faire vérifier son matériel pour éviter les fuites et appliquer la bonne dose.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière