Commentaires

Bioprotection, douelle et colles végétales au programme des vinifications pour Erbsloh

Publié le 15/07/2020 - 10:00

Afin de diminuer les doses de SO2, Erbslöh (ex-La Littorale) propose une nouvelle solution de bioprotection avant FA : Oenofrem MP Protect est une levure Metschnikowia pulcherrima, qui va s’implanter et coloniser le milieu au détriment de la flore indigène. Elle s’utilise à raison de 5 à 8...

Commentaires

La bioprotection pour les vendanges surmûries et de faible acidité

Publié le 14/07/2020 - 10:00

"La bio-protection remplace de plus en plus le sulfitage de la vendange", indique Arnaud Immélé, consultant pour le groupe AEB. Primaflora Omnia est une nouvelle formulation destinée aux vendanges surmûries et de faible acidité. Constituée d’une souche de levure non-saccharomyces Lachancea...

Commentaires

Bioprotection dès la vendanges et douelle haut de gamme pour l'ICV

Publié le 13/07/2020 - 10:00

L’Institut coopératif du vin et Seguin-Moreau lancent Oenostave exception. Ces douelles haut de gamme pour l’œnologie, issues de chêne sessile, sont adaptées aux vins rouges méditerranéens concentrés mais peuvent aussi s’utiliser sur vins plus légers en adaptant la dose.

Elles amènent un...

Commentaires
Bioprotection

Ajouter les levures directement dans la machine à vendanger

Premium
Publié le 27/09/2019 - 10:01

Technique alternative à l’utilisation des sulfites, la bioprotection se démocratise dans les caves. Arnaud Immelé, œnologue et auteur d’un ouvrage sur les vinifications sans sulfites, conseille d’inoculer les levures de bioprotection le plus tôt possible… dès la machine à vendanger.

Commentaires
Stéphane Toutoundji et Philippe Labrun

Paroles d’œnologues: « La demande pour limiter le SO2 est assez générale »

Premium
Publié le 11/09/2018 - 15:13
CP : L. Theeten / Pixel Image

Comment les œnologues s’inscrivent-ils dans la demande de naturalité ? Le point de vue de Stéphane Toutoundji, associé chez Oenoteam, à Libourne et Philippe Labrun, œnologue conseil au laboratoire Sicre, en Beaujolais. Pour l’un comme pour l’autre, cette évolution nécessite une évolution de leur pratique qu’ils jugent stimulante.

(1)
Bioprotection

80 % de vinifications sans sulfite d’ici dix ans

Publié le 26/03/2018 - 17:59

Les consommateurs exigent moins de sulfites dans leur vin. Mais au-delà du critère santé, réduire les doses de SO2 est aussi un moyen de retrouver de la typicité dans les vins, pour l’œnologue Arnaud Immélé. Si les sulfites vont probablement se réduire en vinification grâce à la bioprotection, il sera plus difficile de s’en passer en élevage, reconnaît l’œnologue.

Pages

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière