Imprimer
Commentaires
Hérault

Vignes en bon état mais gare au stress hydrique

Publié le 22/07/2015 - 20:08

D'après l'ICV, avec les années 2003 et 2006, 2015 affiche sur l'Hérault des records de température et constitue le millésime le plus précoce de ces dernières années ; avance qui devrait s'accentuer jusqu'à fin juillet s'annonce très chaud.

Quelles conséquences sur le vignoble dans l'Hérault ?

Une avance de la véraison :

  • déjà bien entamée sur les secteurs précoces, avec quelques jours d'avance sur 2014 et par rapport à une année normale
  • apparemment beaucoup plus en avance sur les secteurs tardifs : on commence à voir des débuts de véraison sur Syrah sur les coteaux de St Chinian, soit 10 à 14 jours d'avance par rapport à une année normale.

Tout indique que nous nous dirigeons vers une année précoce, avec un fort groupage de maturité.

L'état sanitaire est bon dans l'ensemble, avec peu d'oïdium. On observe localement des dégâts de black rot, avec parfois plus de  50 % de destruction de récolte. Les premiers vols de vers de la grappe (G3) ont commencé.

En date du 20 juillet, l'état général de la vigne est pour l'instant bon, avec un ralentissement de croissance généralisé (arrêt de croissance dans de nombreux secteurs) tout en maintenant un feuillage actif sans symptômes de sécheresse. Quelques symptômes de stress hydrique sur sols superficiels (notamment schistes), mais sans gravité.

Un millésime précoce et qualitatif

Le millésime s'annonce donc à ce stade précoce et qualitatif. La météorologie, et en particulier la pluie, sont désormais cruciales pour la suite.

Les réserves hydriques des sols, bien approvisionnées par les pluies de mi-juin, commencent à s'épuiser, alors que la demande hydrique de la vigne est élevée (fortes ETP, bonne surface foliaire, potentiel de récolte comparable à celui de 2014).

En absence de pluie d'ici les vendanges, des phénomènes de stress hydrique brutaux sont susceptibles d'apparaître, comme en 2003. Les secteurs les plus sensibles sont les secteurs tardifs, qui subiraient un stress hydrique au début de la véraison, et les zones à sols superficiels.

L'idéal serait une bonne pluie d'ici fin juillet, ce que les prévisions n'annoncent pas pour l'instant.

Pour en savoir plus, retrouvez les rapports réalisés par l'Association Climatique de l'Hérault, en partenariat avec la Chambre d'Agriculture de l'Hérault et le Groupe ICV.
- Bilan climatique été 2015
- Potentiel de véraison au 15 juillet 2015

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière