Imprimer
Commentaires
Viticulture

Qu’en-est-il des contaminations mildiou ?

Publié le 22/05/2019 - 13:06

Dans la plupart des régions, le risque mildiou devient élevé selon les bulletins BSV datés du 21 mai.

En Loire, les conditions nécessaires de contaminations sont quasiment toutes réunies (sensibilité de la vigne, températures supérieures à 11 °C et pluie suffisante). Les œufs d’hiver sont en passe d’arriver à maturité. Le risque augmente sensiblement avec les prochaines pluies annoncées. Les premiers symptômes ont été observés sur une parcelle en lutte anti-gel par aspersion.

En Nord Aquitaine, le risque mildiou est très favorable hormis dans le Nord du secteur (Médoc, Bourgeais Blayais et la partie Est du Libournais) qui a été moins arrosé. Les contaminations sont prévues sous les pluies à venir. Dans le réseau BSV, environ 10 % des parcelles de témoin non traité (secteur Libournais, Graves, Entre-deux-mers, Blayais, Médoc, Dordogne), et 2 % des parcelles de référence (secteur Entre-deux-mers et Libournais), présentent au moins une tache. Un premier symptôme sur inflorescence a été observé sur une parcelle traitée située dans l’Entre-Deux-Mers ainsi qu’en Dordogne.

En Charente, le risque mildiou estimé par le BSV est fort à très fort. De nouvelles taches de mildiou ont été observées sur les bords de Gironde, sur les témoins non traités d’Arces et de Floirac, ainsi que sur la parcelle de référence de Mortagne-sur-Gironde. Les taches ont également fait leur apparition dans les témoins non traités de Saintes, Aujac, St Dizant du Gua, St Germain de Luzignan, St Sulpice de Cognac, Migron et Champagnac, ainsi que dans des parcelles traitées de Saint-Brice, Jonzac, Segonzac, Boutiers Saint-Trojan et Saint-Sulpice-de-Cognac.

En Sud Aquitaine, les risques sont identiques. De nouvelles tâches sont observées sur un témoin non traité situé dans le Madirannais. Quelques rares nouvelles tâches sont signalées sur parcelle traitée située sur le réseau BSV (secteur Irouléguy) et hors réseau BSV (Jurançonnais).

Le BSV du 21 mai rappelle les mesures alternatives de prophylaxie : Éliminer les pampres sensibles aux contaminations primaires de par leur proximité avec le sol (surtout en début de saison), limiter la vigueur des vignes au potentiel de récolte nécessaire et suffisant aux objectifs de production et réduire l’humidité des parcelles (enherbement maîtrisé, gérer les couverts semés, drainage, combler les mouillères…).

En Occitanie, à Cahors, le bulletin du 21 mai indique : Suite aux pluies, la pression mildiou a augmenté et un risque de contamination est identifié pour la fin de la semaine.

En Languedoc-Roussillon, le bulletin du 21 mai signale des foyers primaires dans le vignoble régional (Aude, Gard, Pyrénées-Orientales) et des repiquages sur feuilles et inflorescences dans l’Hérault. Le risque est en hausse et variable selon les secteurs. Le risque fort et très fort sur la Vallée de l’Orb- Lodévois et le Nord des Hauts Coteaux, localement autour de Saint-Jean-de-Fos et Sérignan, ainsi que sur le Montpelliérais et le Nord Montpelliérais. Le risque est variable sur le Gard, de faible à fort localement sur l’ouest du département, autour de Rochefort-du-Gard, de Saint-Gilles et de Bagnols-sur-Cèze, très fort sur le bassin Nîmois. Le risque s’avère très fort sur tout le littoral Audois, l’est Minervois et localement sur les Hautes Corbières, sur les Pyrénées-Orientales dans les secteurs Plaine-Nord-Tech, Plaine Sud-Tech, Aspres et Cru-Banyuls.

En Paca, en sud Drôme, Côtes du Rhône et vallée du Rhône, sur 82 parcelles du réseau, observées du 15 au 21 mai, aucune parcelle ne présente de symptôme sur feuilles, une parcelle présente des symptômes sur inflorescence. De nouveaux symptômes sont observés sur feuilles sur trois parcelles hors réseau. Le risque estimé est modéré.

En sud Luberon, Bouches-du-Rhône et Sainte Victoire, sur 33 parcelles du réseau, observées du 15 au 21 mai, aucune parcelle ne présente de symptôme sur feuilles, une parcelle présente des symptômes sur inflorescence. De nouveaux symptômes sont observées sur deux parcelles hors réseau. Le risque estimé est faible.

En Provence, sur 43 parcelles observées du 15 au 21 mai, deux parcelles présentent des symptômes sur feuilles, une parcelle des symptômes sur inflorescence. Le risque estimé est modéré.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière