Imprimer
Commentaires
Ravageur

L’Inrae perce certains secrets du phylloxéra

Publié le 23/07/2020 - 14:48

Afin de mieux comprendre l’invasion du vignoble français par le phylloxéra, les chercheurs d’INRAE ont coordonné un consortium international pour le séquençage et l’annotation du génome de l’insecte cousin des pucerons, qui a dévasté le vignoble français au 19e siècle . Les résultats publiés ce 23 juillet 2020 dans BMC Biology, révèlent que l’origine de l’invasion se situe en Amérique du Nord, probablement le long du cours supérieur du Mississipi. Enfin, l’invasion dans le reste du monde se serait faite à partir des populations introduites en Europe.

Les analyses génomiques démontrent aussi l’existence de la plus grande famille de gènes jamais identifiée dans un génome à ce jour, probablement impliquée dans l’interaction entre l’insecte et sa plante hôte (près de 2700 gènes). Ces gènes, essentiels aux interactions du phylloxera avec la vigne, codent pour de petites protéines sécrétées, appelées « effecteurs », qui interviendraient dans l'inactivation des défenses basiques de la plante. Dans sa région d'origine, la coévolution entre plante et insecte aurait permis à la plante de contrer ces attaques alors qu'en Europe la vigne cultivée ne disposait pas des systèmes de défense adaptés pour contrer ce nouveau ravageur et son cocktail d'effecteurs.

Ces connaissances nouvelles ouvrent des perspectives scientifiques pour l’amélioration de la viticulture, et plus largement sur les risques liés à l’introduction d’espèces exotiques sur un territoire.

illustration Phylloxéra : la génomique éclaire l’histoire de l’invasion du vignoble français et révèle une nouvelle famille de gènes
© INRAE - Marc HEVIN

Photo : dégats de phylloxera sur une feuille de vigne.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière