Imprimer
Commentaires
Viticulture

Les vignes ont-elles déjà atteint un seuil létal face à la sécheresse ?

Publié le 01/02/2018 - 10:42

La sécheresse ne laissera pas votre verre de vin vide ! Ainsi concluent des chercheurs de l’Inra et de Bordeaux Sciences Agro suite à leurs travaux sur la résistance à la sécheresse de la vigne. Ils démontrent qu’il n’y a pas de différence entre  huit variétés de vignes (cépages et porte-greffes) vis à vis de leur résistance à l’embolie 2 vasculaire lors de sécheresses sévères.

Plante de vigne en phase de récupération après un stress hydrique intense dans la plateforme de mesure en continue de la transpiration. La transpiration est mesurée par pesée régulière des plantes dont le pot est enfermé dans un sac hermétique fin de mesurer la quantité d’eau effectivement transpirée par la plante. © Inra, G. Charrier

En étudiant la régulation de la transpiration (via les stomates dont la fermeture est la première réponse au stress hydrique) de deux cépages (dont Syrah et Grenache) et deux porte-greffes, les chercheurs ont démontré que ces vignes adoptent le même comportement face au stress hydrique. Plus encore, grâce à des observations sur le long terme dans deux des plus grandes régions viticoles (Saint-Emilion en France et la vallée de Napa aux Etats-Unis), ils révèlent pour la première fois que que les vignes n’ont jamais atteint leurs seuils létaux de dysfonctionnement hydraulique mais que la marge de sécurité face à la sécheresse reste faible.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière