Imprimer
Commentaires
Viticulture

Le comptage des spores pour réduire les fongicides

Publié le 02/02/2018 - 14:38

Le centre de recherche canadien de Saint-Jean-sur-Richelieu a mis au point un capteur de spores pour améliorer le positionnement des fongicides dans les cultures en maraîchage et en vigne.  

La méthode consiste à capturer les spores de champignons dans l’air ambiant d’une parcelle ou d’un vignoble. Ensuite, l’analyse des données captées permet de réaliser une évaluation précise du nombre de spores de champignons présentes par m³ d’air. En jumelant cette information avec des indicateurs de risque de maladie comme les conditions météorologiques,  il est possible de déterminer à quel moment il est préférable de traiter avec des fongicides.  Les essais montrent qu’en se servant des données issues du capteur de spores et des indicateurs de risques de maladie, les décisions de traiter ou non avec des fongicides semblent être valables dans plus de 90% des cas. Cette innovation permet aussi de diminuer d’environ  30% la quantité de fongicides utilisée et de réduire de 20% les maladies. La méthode est disponible pour les framboises, les fraises, les vignes, les oignons, les laitues, les crucifères et les pommes de terre. Le capteur est disponible auprès de la société canadienne Phytodata. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière