Imprimer
Commentaires
Assurance aléas climatiques

Groupama lancera son contrat socle à l'automne

Publié le 25/02/2015 - 20:37

Groupama sera prêt à commercialiser son contrat socle cet automne, sur toutes les productions destinées à être récoltées en 2016. Ce contrat de base proposera un coût moins élevé (15 à 20 % moins cher que le contrat actuel, sous réserve de finalisation du dossier), mais sa couverture se limitera à l’indemnisation des coûts de production.

Pour Stéphane Gin, directeur de l’assurance agricole chez Groupama, il s'agit d'une « assurance coup dur ». Sous réserve de l’orientation finale donnée au dossier par le ministre de l’Agriculture,  l’objectif de ce contrat socle est le développement d’une offre plus intéressante financièrement et disponible pour toutes les agricultures.

En complément, Groupama proposerait un deuxième niveau de garanties subventionnées pour retrouver le périmètre du contrat actuel. Et un 3e niveau de garanties complémentaire permettrait les prises en charge des préjudices liés à la valeur de la tonne de vente, et aux pertes de qualité.

Le développement de ce contrat-cadre a pour objectif de permettre une augmentation des surfaces assurées. À ce jour, environ 35% des SAU en grandes cultures et 20% des surfaces en vigne sont couvertes. Pour pérenniser le modèle assurantiel, Groupama estime qu’il faudrait atteindre 70% des SAU en France, sur toutes les régions. Pour cela, l’assureur milite pour le développement d’un modèle incitatif, tel qu’il peut se pratiquer aux États-Unis ou au Canada :

« Dans ces pays, les banques soumettent leurs prêts à la prise en charge d’une assurance, ce qui leur permet d’avoir plus de 80% des surfaces couvertes et de pérenniser et stabiliser leur modèle assurantiel », explique Thierry Martel, directeur général de Groupama.

Selon lui, les organisations professionnelles agricoles évoluent progressivement en ce sens:

"Toutes les régions agricoles sont aujourd’hui concernées par le désordre climatique, même en bord de mer, ou au nord de la Loire. Si 2014 a été parmi les moins mauvaises années, 2013 par exemple a touché tous les aléas… C’est une tendance lourde. Par ailleurs, il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’État et ce contrat socle vise à couvrir les restrictions du champ d’application du fonds de calamités agricoles. "

Lire aussi:
Assurance climatique: un nouveau contrat prévu pour fin 2015

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Cultivar Leaders
  • Culture légumière
  • L'arboriculture fruitière